Carrefour des assos : « J’espère qu’on le refera ici l’année prochaine » sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

Carrefour des assos : « J’espère qu’on le refera ici l’année prochaine »

Date : 05/09/2020 | Mise à jour : 05/09/2020 20:37
Partager

Samedi 5 septembre, environ 110 associations ont présenté leurs activités dans l’une des allées du jardin Henri Vinay de 9 à 18 heures. Un succès tant par l’affluence que par le ressenti des participants sur le lieu de l’événement.

Le port obligatoire du masque à l’entrée du parc Henri Vinay au Puy-en-Velay n’a pas rebuté les nombreux visiteurs venus seul, entre amis et surtout en famille, aux Carrefours des associations de l’agglomération du Puy-en-Velay. D’autant plus que le soleil a bien aidé à ce que cet événement annuel, normalement organisé à la Halle des Orgues d’Espaly, se passe pour le mieux. Que ce soit derrière ou devant la centaine de stands présents, tous pensent que l’endroit est idéal et bien plus agréable que la salle fermée de la cité voisine.

Que du positif sauf...

« À la salle d’Espaly, il est impossible de voir toutes les associations à cause du nombre de visiteurs entassés et des associations installées côte à côte, déplore Catherine Commerly, descendue de Saint-Germain-Laprade avec ses deux enfants. Si le carrefour s’était maintenu là-bas, je n’y serais pas allée. Ici, c’est beaucoup plus espacé, plus serein et bien moins bruyant. Le port de masque n’est pas contraignant. »
Elle fait tout de même apparaître un petit bémol : « C’est dommage qu’il n’y ait pas eu d’animations comme dans les éditions précédentes. Mais je comprends tout à fait cette impossibilité avec la présence du coronavirus. » Après avoir remonté toute l’allée du jardin ponot, elle inscrira finalement ses deux jumeaux aux cours de natations proposés par le complexe aquatique de La Vague.

« Je trouve que la communication n’a pas été très réussie de la part de l’agglo »

Du côté des associations, le même son de cloche retentit. « C’est bien plus apaisant à l’extérieur qu’enfermé dans la salle des Orgues d’Espaly !, admet Jérémie Oudin, moniteur et manager du club de Tennis du Puy-en-Velay. C’est également beaucoup plus calme. À Espaly, à la fin de la journée, c’était très pesant. Réitérer les années prochaines serait une bonne idée même si, évidemment, tout ceci est tributaire de la météo. »
Fort de 270 adhérents, son club existe depuis près de 60 ans. Selon lui, c’est le seul en Haute-Loire qui bénéficie d’un terrain couvert chauffé, installé à Massot, et en possession de deux cours de paddle en plus de ses huit cours de tennis. « Malgré les masques, l’affluence est plutôt bonne, ajoute-il. Pourtant, je trouve que la communication n’a pas été très réussie de la part de l’agglo ».

Faire du gymnase de Guitard un très grand pôle sportif

À quelques mètres de là se trouvent Michel Chapuis, maire du Puy-en-Velay, et Laurent Wauquiez, président de la région Auvergne-Rhône-Alpes. « Je souhaite mettre en lumière quatre choses importantes, partage Laurent Wauquiez. Les jeunes qui ont le Pass Région ont accès à des réductions pour les inscriptions dans les pratiques sportives et culturelles. Deuxièmement, la Région et la Ville du Puy vont accompagner les associations pour l’achat de matériel et d’équipement comme c’est le cas pour les clubs de canoë-kayak et de badmington. Troisièmement, pour les grosses associations comme le foot, le rugby, le basket ou le handi-basket, nous allons affecter un véhicule de style minibus pour chacun des clubs. Enfin, j’ai chargé Michel Chapuis de répertorier toutes les attentes et les demandes des clubs qui utilisent la structure sportive de Guitard. Une fois la liste terminée, nous allons entièrement raser le gymnase qui se trouve derrière la mosquée pour en faire le troisième gros pôle sportif de la ville ».

« Les participants sont autorisés à combattre sans le masque »

Entre le théâtre, les arts martiaux, la danse, les randonnées, le yoga, le tir sportif, la photographie et bien d’autres encore, les associations ont pu partager leurs passions et recommencer à parler d’une saison que les dirigeants espèrent normales.
« Pendant le confinement, nous avons été obligés de tout arrêter, se désole Pierre Aulanier, président des Arts mariaux le Puy. Maintenant, on peut reprendre l’activité tout en suivant un protocole sanitaire stricte. Les participants sont autorisés à combattre sans le masque. Pour ce qui est de l’apprentissage des coups très rapprochés, on utilise des mannequins. » Le club détient 320 adhérents. Quatre athlètes inscrits dans l’équipe de France de Judo sont issus des Arts martiaux le Puy. À la question du lieu du Carrefour des associations 2020, Pierre Aulanier se réjouit. « On trouve ça super bien ! Il y a beaucoup plus de place, beaucoup plus d’air. On trouve que, en dépit du contexte, les gens sont tout autant nombreux et beaucoup moins stressés. J’espère qu’on le refera ici l’année prochaine ».



Nicolas Defay

 
Partager

Vous aimerez aussi



Commentez

Aucun commentaire pour cette actualité...

Soyez le premier à émettre un commentaire