Biennale Design 2019 : une édition en demi-teinte (AUDIO) sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

Biennale Design 2019 : une édition en demi-teinte (AUDIO)

Date : 23/04/2019 | Mise à jour : 24/04/2019 09:08
Partager

La Biennale a fermé ses portes ce lundi, l’heure est au bilan. Avec 235.000 visiteurs environ, la fréquentation est stable. Une performance satisfaisante, dans un contexte de crise des gilets jaunes, selon le directeur de la Cité du design, Thierry Mandon.

Thierry Mandon, le nouveau directeur de la Cité du design, avait annoncé ses ambitions : il souhaitait atteindre les 250.000, voire même les 300.000 visiteurs, pour sa première Biennale. Oui mais voilà, la crise des Gilets Jaunes est passée par là. « Les visiteurs de l’extérieur ont eu peur de se déplacer. Nous avons noté une baisse de 50% de la fréquentation les samedis de manifestation. Sans parler des moments où nous avons dû fermer nos portes », explique Thierry Mandon. Résultat : les chiffres définitifs ne sont pas encore établis mais ils ne dépasseront pas les 235.000 visiteurs de l’édition 2017. « Dans le contexte, le bilan est satisfaisant. Tous les établissements culturels stéphanois ont noté des difficultés liées à cette crise des Gilets Jaunes ».

Des expos à voir encore pendant 6 mois

Parmi les satisfactions de Thierry Mandon : l’engouement des familles et du grand public. 350 groupes scolaires ont ainsi été accueillis. Parmi les points d’attraction les plus appréciés : les expositions à caractère pédagogique comme la Détricoteuse. Celle-ci montrait comment les PME locales avaient réussi à innover grâce au design. « Le succès a été tel que nous avons décidé de garder cette exposition visible au-delà de la Biennale. Les visiteurs qui n’ont pas encore pu la découvrir auront tout loisir de venir l’admirer dans les 6 prochains mois. Nous pourrons même faire une version 2 ou 3 car ce concept consistant à détricoter une innovation semble beaucoup plaire ». Pour la prochaine Biennale, Thierry Mandon annonce d’ores et déjà des améliorations, notamment concernant l’ergonomie de l’événement et de sa signalétique.

S. G.

Problème de signalisation sur le site de la Manufacture, absence d’installations Banc d’essai en centre-ville, contenu de certaines expositions trop confus... Ecoutez l’autocritique de Thierry Mandon, le directeur général de la Cité du design:

Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisteAnonyme le 25 avril 2019 - 14h02
Revenir aux fondamentaux du Design et arrêter de vouloir en faire une vitrine de "l'art moderne" ! La partie Chine était (selon moi) totalement inintéressante, le Design chinois ancien étant une brocante d'objets dont le design est européen pour le moins ! la chine a quand meme bien copié tout ce que nous faisions !!! Je rejoins l'anonyme de 11h25 et j'ai trouvé cette partie sur les entreprises locales très formatrice ! Quant aux chiffres, j'ai disons comme un doute !

Signaler un abus

img_journalisteAnonyme le 25 avril 2019 - 11h47
Les expositions temporaires, dans le cadre de la biennale, extérieures au site propre de la biennale étaient superbes. Je me suis régalé sur les expos dans l'église Le Corbusier à Firminy, au musée d'arts Modernes (magique), au musée d'arts et d'industrie (Casino instructif), à Saint Galmier. Donc bravo à ces expositions qui étaient d'un très haut niveau.

Signaler un abus

img_journalisteAnonyme le 24 avril 2019 - 11h27
@Anonyme 20h13, Si je rejoins votre point concernant la fréquentation qui a été perturbé les WE, je pense qu'il faut aussi nuancer ce que disait Télérama. Certes, cette Biennale n'était pas parfaite et Télérama a très bien résumé les points noirs. Néanmoins tout n'était pas à jeter et d'autres journaux (Le Monde...) on écrit des articles plus positif. Il faut donc nuancer, tout n'est pas noir ou blanc. Ce dont je suis d'accord, c'est que je m'attendais à mieux (personnellement).

Signaler un abus