Bassin du Puy : 196 cambriolages et un braquage en 2018 sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

Bassin du Puy : 196 cambriolages et un braquage en 2018

Date : 06/03/2019 | Mise à jour : 06/03/2019 17:46
Partager

En 2018, le nombre de cambriolages a progressé de 27% par rapport à 2017 en zone police : Le Puy-en-Velay, Espaly-Saint-Marcel, Brives-Charensac, Aiguilhe, Chadrac et Vals-près-le-Puy.

Sans être alarmant, le nombre de cambriolages sur la zone police de la Haute-Loire est remarquable car en progression de 27%, soit 196 en 2018 contre 154 en 2017. Le nombre de faits élucidés a bondi de 24 à 37 d'une année à l'autre, de même et en toute logique, que celui des interpellations qui a augmenté de 172%, soit 30 interpellations en 2018. "Les enquêtes diligentées ont permis d'identifier davantage d'auteurs, et par enquête, il faut intégrer la procédure classique (enquête de voisinage, témoignages, etc), ainsi que l'intervention de la police technique et scientifique qui se déplace sur chaque cambriolage. Leur aide nous est précieuse", explique le commandant du commissariat du Puy-en-Velay, Pascal Mazière.


(Pascal Mazière, commandant du commissariat du Puy-en-Velay. Photo DR/S.Ma)

La vidéo-protection, "un outil incontournable"

Dans l'enquête dite classique, il n'oublie pas de mentionner l'exploitation des images de la vidéo-protection de la ville, "un outil incontournable", ajoute-t-il. Il en veut pour preuve, cette opération de police en date du mercredi 3 octobre 2018, jour où un braquage (le seul de l'année) avait été commis dans un bureau de tabac du centre ville du Puy-en-Velay. Le braqueur s'était emparé de plusieurs paquets de cigarettes avant de prendre la fuite, menaçant le débitant à l'aide d'un cutter et d'une arme de poing qui par la suite s'était avérée être factice. En collaboration avec la police municipale, les enquêteurs avaient exploité le réseau de vidéo-protection de la ville. "Le maillage efficace des caméras" avait alors permis de suivre le suspect dans les rues de la ville, jusqu'à son domicile où il avait été interpellé, une cigarette à la bouche. Au mois de novembre 2018, le braqueur âgé de 31 ans a été condamné à deux ans de prison ferme par le tribunal correctionnel du Puy.

>> A lire aussi : Cambriolages : une légère baisse dans le département en 2018 (en zone gendarmerie)

Quel est le secteur le plus touché ?

Sur les 196 cambriolages constatés en 2018 par les policiers, 133 ont été commis au Puy-en-Velay. L'essentiel de ce chiffre se concentre en ville haute, en centre-ville et au nord-est de la cité ponote. Quant aux cibles, ce sont principalement les résidences principales qui ont été visées. Le plus souvent, c'est en forçant ou en brisant une vitre ou une baie vitrée, que les cambrioleurs parviennent à s'introduire dans un logement avant de le vider de tout argent en espèces, bijoux, objets hi-tech (téléphones portables, tablettes numériques, etc) et dans des cas plus rares de leurs denrées alimentaires. Viennent ensuite "les locaux commerciaux industriels et financiers", qui comprennent les bureaux de tabac et les restaurants.

Opération Tranquillité Vacances, succès ou pas ?

Le commandant Mazière ne laisse pas durer le suspense très longtemps. Malgré sa gratuité et la simplicité de la procédure pour en bénéficier, ce dispositif ne connaît pas un franc succès en zone police. Son nom est d'ailleurs trompeur, puisqu'il est opérationnel tout au long de l'année et pas seulement en période de vacances. Alors comment ça marche ? Il suffit de se présenter au commissariat du Puy, muni d'une pièce d'identité et d'un justificatif de domicile, et de confier la période de votre déplacement. Une période lors de laquelle les policiers se rendront régulièrement à votre domicile pour s'assurer qu'aucune effraction ou autres faits n'aient été commis.

Quelques conseils

Pour se protéger des cambriolages, le commandant Mazière vous conseille de rester discrets et notamment sur les réseaux sociaux lors de vos déplacements en vacances, d'équiper si possible son logement d'une alarme sonore ou d'un système de vidéosurveillance, d'avoir un bon système de fermeture du domicile et d'entretenir un bon rapport avec ses voisins qui pourront par exemple vider la boîte aux lettres.

Stéphanie Marin

 
Partager

Vous aimerez aussi



Commentez

Aucun commentaire pour cette actualité...