Barcelona Express : un roadtrip à deux en stop sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

Barcelona Express : un roadtrip à deux en stop

Date : 12/06/2018 | Mise à jour : 14/06/2018 07:26
Partager

Dans trois semaines, deux jeunes Ponotes prendront le départ de Paris pour rallier Barcelone à la seule force de leur pouce en six jours.

Le 4 juillet 2018, Annabelle Roux et Mathilde Fournier se lanceront dans la plus grande course en auto-stop du monde : la « Barcelona Express ».
Les deux jeunes femmes de 22 et 23 ans feront partie des 300 équipages qui s’élanceront de la capitale française pour un périple de 1 500 km, sans compter les départs de Bruxelles et d’Amsterdam. Une telle concurrence les intimide-t-elle ? « Non, on participe vraiment pour s’amuser, c’est aussi nos vacances de l’été, répond Mathilde Fournier, éducatrice spécialisée au Chambon-sur-Lignon, après ça nous fait pas peur, on a déjà élaboré une stratégie pour pouvoir arriver dans les 50 premières équipes si tout se passe bien ».

On s'entraîne, on développe des stratégies...

Car, comme tout sport, l’auto-stop demande de l’entraînement ! Le 2 juin dernier, Annabelle Roux et Mathilde Fournier ont participé à la « Mad Jacques », une course de 350 km en auto-stop. Départ d’où l’on veut. Destination, Chénier, un village perdu dans la Creuse. Les Ponotes sont parties de Lyon. Sur 1500 participants, elles sont arrivées parmi les premiers équipages. « On a pu voir que d’emprunter les grands axes, ça permet d’arriver plus facilement que les petites routes », analyse Mathilde Fournier.
On ne résiste pas, alors, à leur demander si le fait d’être deux jeunes femmes n’aide pas un peu à se faire prendre en stop… « Exactement, c’est plus facile que quand on est deux garçons, ou une équipe mixte. »
N'ont-elles pas d'appréhension de tomber sur des conducteurs un peu louches ? Font-elles du stop régulièrement ? La réponse de Mathilde Fournier.



« Nous aimons plus que tout sortir de notre zone de confort », explique Annabelle Roux, 23 ans, actuellement étudiante à Clermont-Ferrand pour devenir, elle aussi, éducatrice spécialisée. « Il nous a paru évident de faire cette course ensemble car nombreux sont les points qui nous rassemblent, raconte-t-elle. Entre les études et le travail, nous trouvons toujours un peu de temps libre pour voyager ».

Le concept de la « Barcelona Express » se rapproche de l'émission télévisée « Pékin Express ». Les jeunes auto-stoppeuses devront effectuer cinq étapes connues uniquement le matin même et à chacun sa stratégie. Les trois premières équipes participeront à une grande finale. L'ultime récompense pour l'équipe gagnante sera alors un tour du monde (pas en auto-stop !).

Les deux jeunes Ponotes ont choisi un nom qui évoque leurs racines auvergnates et leur destination ibérique. Annabelle Roux et Mathilde Fournier répondent donc au nom de « Las Bougnatas » dans leur périple.

Mais le gros lot n’est pas le seul attrait de la course. « Ce qui nous a également poussé à faire cette course c'est l'aspect respect de l'environnement et amélioration du bien-être humain, ajoute Annabelle Roux. Car l'idée de cette course, pour tous les équipages, est de reverser tous les bénéfices à une association caritative, l’International Tree Foundation. Pour chaque euro récolté, l'association pourra planter jusqu'à trois nouveaux arbres au Kenya. » Dans leur vie quotidienne, les deux amies sont attentives à l’environnement : elles trient, se déplacent à vélo ou en co-voiturage...

Avant même la course, les équipages peuvent gagner de précieuses minutes en relevant des défis. Les explications de Mathilde Fournier.



Chacun peut les aider à leur faire gagner des minutes en les soutenant sur la page de leur team ici.


Annabel Walker




 
Partager

Vous aimerez aussi



Commentez

Aucun commentaire pour cette actualité...

Soyez le premier à émettre un commentaire