Back to basics : La magie de la photographie argentique sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

Back to basics : La magie de la photographie argentique

Date : 09/08/2018 | Mise à jour : 10/08/2018 08:52
Partager

A l'ère de la photographie numérique, un Ponot se passionne pour le tirage argentique traditionnel et les polaroids. Lumière naturelle et négatifs en noir et blanc ont peu de secrets pour lui.

Plus de concentration et de technicité.

C'est suite à un ras-le-bol de photo numérique que Mickaël s'est lancé dans l'argentique. "J'ai commencé par le numérique par soucis de budget il y a quelques années, une pratique qui me demandait moins de technique car je prenais une très grande quantité de photos pour en ressortir les meilleures." - nous confie Mickaël. "Avec l'argentique c'est une toute autre approche, je suis plus concentré, je travaille beaucoup mon cadrage et j'étudie la lumière naturelle avant de prendre une photo. Je n'ai pas besoin de flashmètre ou d'autres outils pour me faciliter la prise de vue" ajoute t-il. L'argentique a une part de magique et de ressenti, de plus, un tirage argentique se conserve dans la durée et perd peu en qualité alors que les tirages numériques s'estompent plus rapidement. 

Photographe de rue.

 La photographie de rue est prise en extérieur et le sujet principal est une présence humaine, dans des situations spontanées et dans des lieux publics comme la rue, les parcs ou les manifestations. "Mes photos n'ont aucune finalité commerciale" - Précise Mickaël. 

Quel est ton appareil préféré ?

 Un vieil Hasselblad - emporté dans les rues pour la plupart de ses sorties photo, c'est un appareil très particulier ou l'on regarde "l'écran" d'au-dessus. Une manière différente de photographier.

Quelles sont les personnes, les oeuvres qui t'ont inspirées ?

 J'ai toujous été passionné par les mécanismes anciens que mes parents m'ont fait découvrir. Plus récemment, j'ai découvert le travail d'un photographe itinérant stéphanois : "Bertrand Carrot"  avec qui j'ai débuté dans l'argentique. Mes inspirations sont également issues de photographes internationaux historiques comme Peter Lindbergh ou Henri Cartier-Bresson.

Un conseil pour ceux qui voudraient se lancer ?

 Connaître quelques règles en photographie sur la lumière et la cadrage, prévoir un petit budget pour se faire plaisir. S'inspirer sur internet, dans les livres ou encore se rapprocher des boutiques de photographie locale pour prendre des cours. Mais Mickël nous le garanti, l'argentique ou le polaroïd promettent des instants forts avec l'apparition de la photo comme par magie sur le papier, le tout : sans photoshop !

 
Partager

Vous aimerez aussi



Commentez

Aucun commentaire pour cette actualité...

Soyez le premier à émettre un commentaire