Au camping du Puy, "le téléphone n'arrête pas de sonner" sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

Au camping du Puy, "le téléphone n'arrête pas de sonner"

Date : 12/07/2018 | Mise à jour : 13/07/2018 09:28
Partager

Si le début de la saison n'a pas été bon (météo désastreuse), les touristes arrivent petit à petit au camping du Puy qui affiche presque complet. Certains y passent tout l'été, d'autres viennent depuis des années. Qui sont-ils ? Que viennent-ils chercher ? Éléménts de réponse dans cet article.

La fin de la semaine dernière a été marquée par le début des vacances scolaires et pour les principaux acteurs du tourisme, la saison débute tout juste.

"On prend une claque depuis deux jours"

C'est le constat des gérants du camping municipal du Puy, qui après avoir été complet pendant la fête de la musique, a ensuite connu une période très calme, mais depuis le début de la semaine, la fréquentation repart à la hausse. "On pense être complet dès le 14 juillet" nous répondent-ils car "depuis lundi, le téléphone n'arrête pas de sonner".
Il faut dire que même début juillet est traditionnellement assez calme, "sauf quand on accueille le Tour de France", plaisantent-ils, alors que l'an dernier avait été exceptionnel à cet égard (plus de 6 000 nuitées rien que pour la Grande Boucle en Haute-Loire), "ou encore avec le jubilé l'année d'avant", qui avait réuni près de 350 000 participants durant 143 jours

Des retraités venant chercher patrimoine, calme, fraîcheur et nature... à moindre coût

Pour faire face à l'afflux de touristes, ils sont trois durant la saison estivale pour une centaine d'emplacements. Ils accueillent surtout des camping-cars mais aussi quelques tentes. L'aire d'accueil (gratuit) des camping-cars leur porte bien un peu préjudice, mais ils préfèrent le prendre avec le sourire même si "ce matin encore, il a fallu en expulser un qui venait, l'air de rien, profiter des sanitaires".
Au camping du Puy, on nous précise qu'il y a davantage de touristes venant faire, en cette saison, le chemin de Stevenson plutôt que celui de Saint-Jacques. Quant à la clientèle, ce sont principalement des retraités, essentiellement des Français même si on retrouve aussi un peu d'Allemands, de Hollandais et de Belges. Le patrimoine, le calme, la fraîcheur et la nature sont les principaux motifs de leur venue, le tout bien sûr à moindre coût.

Ils s'arrêtent par hasard faire une pause... qui aura duré la bagatelle de 52 jours !

Suzanne et René en sont un parfait exemple. Venu chercher la fraîcheur à l'ombre et près de la Borne, pour la deuxième année consécutive, ce couple d'anciens agriculteurs, domicilié dans la Drôme, a posé ses valises dans le camping du Puy. L'an dernier, c'est un peu par hasard qu'ils s'étaient arrêtés, sur la route de l'océan, pour faire une pause... qui aura duré la bagatelle de 52 jours !
"On a créé des affinités", nous expliquent-ils, "et là, nous sommes ici depuis le 17 juin". La proximité de la ville et de l'hôpital sont des arguments de poids, mais aussi la propreté et le calme du site. Ils vont régulièrement se promener le long de la voie verte et peuvent presque tout faire à pied, même leurs courses (la farine de lentilles est une de leurs faiblesses).

Tout un programme

L'an dernier, ils avaient évidemment fait les grands classiques vellaves : la cathédrale, le rocher Saint-Michel ou encore la statue Notre Dame de France. Mais ils avaient également apprécié leur visite de Saint-Vidal, "très joliment décoré avec la venue du Tour de France" et ils envisagent d'y retourner cette année pour découvrir la forteresse et son spectacle.
Du retour du sentier des Chibottes mardi matin, ils envisagent une ascension du Mont Gerbier de Jonc et sont déjà certains d'aller prochainement découvrir le nouveau musée Crozatier. C'est une ville "bien arborée et bien fleurie" qu'ils sont donc revenus visiter et s'ils ne savent pas encore quand ils vont repartir, ils envisagent d'ores et déjà de revenir l'an prochain.


Maxime Pitavy



 
Partager

Vous aimerez aussi



Commentez

Aucun commentaire pour cette actualité...

Soyez le premier à émettre un commentaire