Au Puy, Sarkozy n'a pas que des amis sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

Au Puy, Sarkozy n'a pas que des amis

Date : 01/03/2011 | Mise à jour : 02/03/2011 12:55
Partager

Fortement décrié par une importante partie de la population, Nicolas Sarkozy devrait recevoir un accueil musclé de la part de ses opposants. Diverses formations de gauche et la majorité des syndicats appellent à un grand rassemblement jeudi à 11h, place de la Libération au Puy-en-Velay.

"Sarkozy, non, non et non ! ". Le message est clair pour diverses formations de gauche (NPA, PCF, FASE, GU, PG, ATTAC, EE Les Verts et le PS) : "il n'est pas le bienvenu", rappellent-ils.



Des dizaines de milliers à manifester dans le département pour les retraites

Dans un communiqué, les diverses formations politiques de gauche appellent à un grand rassemblement pour protester contre la politique du chef de l'Etat : "nous avons été des dizaines de milliers à manifester et à faire grève dans les rues du Puy et dans le département contre sa loi supprimant la retraite à 60 ans. Nous avons été tout autant à nous opposer à la casse des services publics que son gouvernement met en oeuvre : contre la privatisation de la Poste et d'EDF-GDF, pour la défense des hôpitaux et de l'enseignement public. Nous avons également été très nombreux à contester la politique discriminatoire de ses ministres à l'égard des étrangers et à protester contre l'envoi d'un enfant en centre de rétention, conséquence de la traque des sans papiers. Nous sommes tout autant à dénoncer la complicité du gouvernement avec les dictateurs chassés par les peuples".



"Dégage, toi et ta politique ! "


Les opposants de Nicolas Sarkozy déplorent "une manoeuvre politique afin de redorer son blason en effectuant des visites en régions, accompagné de ses relais politique locaux. Ceux qui voudront être jeudi à ses côtés sur la photo ne feront que cautionner sa politique et son entrée en campagne électorale", préviennent-ils avant de souligner qu'au plus bas des sondages, ils n'ont qu'un mot à lui dire : "dégage, toi et ta politique ! ".
Dans un communiqué, le Front National, en la personne de Pierre Cheynet, déplore "la visite officielle la plus chère qui soit pour le contribuable en lui consacrant le moins de temps possible sur le terrain" (ndlr : le chef de l'Etat devrait rester en Haute-Loire environ 3 heures). Le secrétaire départemental du FN 43 ajoute : "il est confondant de voir qu’une ville entière puisse être paralysée dans le seul but de lancer la campagne électorale d’un Président en exercice" avant de conclure : "tout ce ramdam serait, paraît-il, la première étape de la 'tournée des clochers' de Nicolas Sarkozy. Ça tombe bien : avec les cantonales, les Français auront bientôt l’occasion de lui sonner les cloches".



Plusieurs secteurs en grève

Les divers partis politiques d'opposition se joignent donc à l'intersyndicale en invitant l'ensemble de la population à se rassembler ce jeudi 3 mars à 11h. Le lieu du rassemblement a été modifié, il ne se fera plus place Carnot mais place de la Libération au Puy en Velay. "On ne peut pas le laisser venir dans notre département sans manifester notre mécontentement", argumente Jean-Pierre Chambon, secrétaire départemental Unsa éducation.
La CGT a appelé plusieurs secteurs à se mettre en grève, notamment la santé. Huguette Julien, secrétaire du syndicat CGT Emile Roux, explique que la situation à l'hôpital ponot est la même que dans tous les hôpitaux de France : "à chaque crise, il y a plus de maladies. On fait face à un afflux important de malades car beaucoup n'ont plus assez de revenus pour prende en charge leur santé. Dans notre secteur, on peut bien travailler plus, ça ne suffit pas, on manque de personnel et de structures".
Alain Eyraud, secrétaire général de l'Union Départementale de la CGT de Haute-Loire attend une forte mobilisation même s'il reconnaît que les conditions de sécurité empêcheront certainement les manifestants de se faire entendre. Il rappelle que les syndicats sont ici dans leur rôle et déplore la criminalisation des organisations syndicales. Ecouter.






Les syndicats dans le collimateur de Nicolas

Les syndicats n'ont pas souhaité rencontrer le Président car ils savent pertinemment qu'ils ne seront reçus "que par un agent subalterne". Conscients que le dispositif de sécurité sera monumental et qu'ils seront écartés de la visite présidentielle, les syndicats tiennent tout de même à matérialiser leur indignation en organisant un grand rassemblement car "le Président de la République est l'initiateur de cette politique néfaste envers les services publics", souligne Gilbert Ducarouge, secrétaire départemental du SNUIPP, "l'heure n'est plus au dialogue, on veut crier notre colère", conclut-il.
Outre le conflit des retraites, si les syndicats sont remontés, c'est aussi parce qu'ils ont le sentiment d'être dans le collimateur du chef de l'Etat : "Sarkozy a la volonté d'affaiblir les syndicats puisqu'ils nous cantonne dans un rôle d'opposition stérile et qu'aucun dialogue n'est ouvert", fustige Jean-Pierre Chambon. Même son de cloche chez Jo Chapuis, délégué CGT en Haute-Loire : "ce gouvernement veut nous affaiblir, c'est une véritable criminalisation de l'action syndicale, c'est préoccupant pour la démocratie".
Paradoxalement, le nombre d'adhérents a augmenté en France ces dernières années, de 4 à 5 % par an selon la CGT.



Maxime Pitavy





* Pour voir en détails les revendications de l'intersyndicale, cliquer ici.

Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalistemB le 3 mars 2011 - 15h54
Dans un Etat démocratique, la liberté de circuler, de manifester n'est plus permise ! Cematin au Puy, des citoyens venus crier leur colère ont été matraqué, gazés, parqués pour permettre à Sarko et Wauquiez de "profiter d'un bain de foule"!!! (triée sur le volet) Interdiction de sortir de l'enclos, mais de quoi ont ils peur ? Quel courage !! Aucun média pour montrer des images de ces centaines de CRS en tenue de combat, armes à la main !! Honteux et scandaleux !

Signaler un abus

img_journalistejr le 3 mars 2011 - 13h18
bien, bien ! Où étaient nos syndicats ce matin ? Quelle honte ! Je suis profondémment déçue, une poignée de syndicalistes parquée comme des bêtes sur le parking du stade Massot. Celà ne sert à rien car Mr Sarkozy a simplement vu ses "fans" sur les marches de la cathédrale. Mr Vacheron lui comme à son habitude à dû toucher une enveloppe de la part de Mr Wauquiez afin que tout se passe dans le calme! Quand je vois des choses comme celà, j'ai honte d'être ponote.

Signaler un abus

img_journalisteFC le 2 mars 2011 - 21h34
Je croise les doigts pour que ce soit la gauche élu en 2012 histoire de bien rigoler. C'est toujours facile de critiquer dire le contraire. Mais si toutes ces personnes étaient intelligente que ce soit la droite la gauche le milieu ils se concerteraient pour faire des projets en commun. C'est facile de dire c'est nul car la droite le dit et l'inverse. Votez la gauche en 2012 et on en reparle vu que soit disant ils sont meilleurs que tous et après on en reparle. A bon entendeur salut.

Signaler un abus