Après les caméras, les bombes lacrymogènes sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

Après les caméras, les bombes lacrymogènes

Date : 06/08/2018
Partager

Depuis le 1er août, les policiers municipaux ne sont plus habilités à porter de bombe lacrymogène. Initialement classés en 6e catégorie, le ministère de l’Intérieur a décidé de les faire passer en catégorie B. Le maire de Saint-Etienne, Gaël Perdriau, vient de prendre le dossier en main.

"En tant que Maire et coprésident de la commission de sécurité de France Urbaine, je regrette que cette réforme de classification n’ait pas été anticipée par les services du ministère de l’Intérieur", écrit Gaël Perdriau qui poursuit: "Un armement de catégorie B nécessite une formation préalable à l’armement dispensée par le CNFPT. Or à ce jour, cette formation n’existe toujours pas".

Et de rappeler dans un courrier adressé à Gérard Collomb: qu'il "avait déjà dénoncé ce que je considérais être une erreur concernant la gestion du dossier des caméras individuelles. L’actualité récente avec le vote à l’assemblée nationale pérennisant ce dispositif dans l’urgence m’a donné raison et je m’en réjouis. Force est de constater qu’après cet épisode, il s’agit là du deuxième évènement qui met gravement en cause la sécurité des policiers, dépositaires de l’autorité publique".

 
Partager

Vous aimerez aussi



Commentez

Aucun commentaire pour cette actualité...

Soyez le premier à émettre un commentaire