Allergie : des risques en Haute-Loire sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

Allergie : des risques en Haute-Loire

Date : 16/04/2018 | Mise à jour : 16/04/2018 16:49
Partager

Plus de 20% de la population française souffre d'allergie respiratoire et ce sont principalement les allergies aux pollens de bouleau, de frêne et et de peuplier qui affectent le département.

Les quantités de pollens explosent sur l’ensemble du territoire et la carte de vigilance des pollens se colore en rouge !
La France est coupée en deux avec les pollens de bouleaux qui envahissent le nord et les pollens de platanes qui gagneront du terrain au sud. Le risque d’allergie sera très élevé ces prochains jours pour les pollens de bouleaux au nord d’une ligne Bordeaux-Lyon et dans les Alpes.

Qu’est-ce que l’allergie au pollen de bouleau ?

L’allergie au pollen de bouleau est fréquente et il n’est pas nécessaire d’en avoir un dans votre jardin : les bouleaux des 30 kilomètres alentour dispersent ce pollen qui provoquent les symptômes d’allergie. Comme pour l’allergie au pollen d’autres arbres, cette allergie saisonnière se manifeste au printemps, désormais au mois d’avril.
D’autres arbres comme le hêtre, le chêne, l’érable et le peuplier causent également des allergies respiratoires saisonnières au printemps. Les composants du pollen de l’aulne sont très semblables à proches de ceux du bouleau et, lorsqu’on est allergique au bouleau, on l’est généralement également pour le pollen de l’aulne.

Quelles allergies ?

Les grains de pollens mâles contribuent au développement de la végétation qui assure la régénération de l'oxygène et ont un rôle essentiel dans l'alimentation. Cependant, pour 10 à 20% de la population, ils sont responsables de réactions allergiques, en général saisonnières, appelées " rhumes des foins ".
Les principales sont : la rhinite allergique saisonnière, qui se caractérise par un nez bouché, des éternuements, un nez qui coule et des démangeaisons. Mais aussi la conjonctivite allergique saisonnière : yeux rouges qui piquent, avec sensation de sable dans les yeux. Enfin, les petits pollens, qui peuvent pénétrer jusque dans les bronches, peuvent provoquer des crises d´asthmes : diminution du souffle, sifflements bronchiques, toux persistante souvent nocturne. 


Se protéger avec des gestes simples

Les conditions anticycloniques qui règneront sur la France ces prochains jours favoriseront la pollinisation des arbres et des herbacées et les personnes allergiques doivent se protéger avec des gestes simples (se rincer les cheveux le soir, favoriser l’ouverture des fenêtres avant le lever et après le coucher du soleil, éviter de faire sécher le linge à l’extérieur, rouler en voiture avec les fenêtres fermées, bien suivre son traitement et consulter son médecin en cas de symptômes...).

Le risque d'allergie prévisionnel est établi à partir des quantités de pollens mesurées, des prévisions météorologiques pour les jours à venir, du stade phénologique des végétaux et de l'intensité des symptômes constatés par les médecins chez leurs patients allergiques aux pollens.

Des allergies qui ont doublé en dix ans

L'augmentation de ce type d'allergie, qui aurait doublé en 10 ans, justifie la surveillance du contrôle de la qualité de l'air.
Le RNSA est une association dont l'ensemble des membres sont impliqués de façon active dans le fonctionnement du réseau que ce soit au niveau local, qu´au niveau national. C'est son gage de qualité et d´universalité. Le RNSA est le réseau français du réseau Européen EPI (European Aerobiology Network) ayant son propre site web.



 
Partager

Vous aimerez aussi



Commentez

Aucun commentaire pour cette actualité...

Soyez le premier à émettre un commentaire