Alcoolisés, ils tentent d'arracher le radar d'Espaly sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

Alcoolisés, ils tentent d'arracher le radar d'Espaly

Date : 05/02/2019 | Mise à jour : 06/02/2019 09:39
Partager

Trois jeunes hommes âgés de 18 à 27 ans ont été interpellés le samedi 2 février 2019 au niveau du radar de l'Ermitage à Espaly-Saint-Marcel.

Depuis plusieurs mois, les dégradations de radars se multiplient sur le département. Entre autres exemples, Zoomdici.fr avait constaté au mois d'août 2018, lors d'un trajet au départ du Puy-en-Velay jusqu'à Brioude, que 100% des équipements implantés sur ce lacet de bitume long d'une soixantaine de kilomètres, avaient été recouverts de peinture. Conséquence à n'en pas douter d'une colère non dissimulée après l'application de la limitation de la vitesse à 80km/h le 1er juillet 2018.

L'hyperactivité des radars et notamment du 16 au 22 juillet 2018, semaine lors de laquelle le nombre de flashs avait triplé sur les routes de Haute-Loire, n'avait pas eu pour effet d'apaiser les esprits. Mais jusqu'alors aucun tagueur ni casseur de radar n'avait été attrapé. Jusqu'alors. Car samedi 2 février 2019, à 6h30, trois jeunes hommes ont été interpellés par un équipage de policiers à hauteur du radar de l'Ermitage à Espaly-Saint-Marcel.

Ce samedi, les policiers en patrouille constatent la présence d'un véhicule, un Ford 4x4 Maverick, près de l'appareil autour duquel était enroulée une sangle. Cette même sangle qui semblerait-il était destinée à être attachée au véhicule.

Interpellés et présentés à l'officier de police judiciaire puis placés en garde à vue, les trois jeunes hommes -- deux Sauguains âgés de 18 et de 22 ans ainsi que le frère de l'un d'eux âgé de 27 ans -- étaient dans l'incapacité de décrire ce qui s'était passé précisément. L'un d'eux aurait néanmoins admis qu'il s'agissait bien d'une tentative de dégradation du radar. A l'issue de leur garde à vue, les trois jeunes hommes ont été libérés.

L'enquête de police se poursuit afin notamment de déterminer si l'appareil de contrôle de vitesse a été endommagé. En attendant les résultats, le véhicule a été saisi.  

Le Sauguain de 22 ans, conduisant sous l'empire d'un état alcoolique avec 1,72 grammes d’alcool par litre de sang (un taux égal ou spérieur à 0,8 g/L de sang est un délit passible de la correctionnelle), a dû rendre son permis.

Stéphanie Marin

 
Partager

Vous aimerez aussi