Accidents : la hausse se poursuit en septembre sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

Accidents : la hausse se poursuit en septembre

Date : 11/10/2017 | Mise à jour : 11/10/2017 20:42
Partager

Comme les chiffres du chômage, ils tombent chaque mois et apportent avec eux leur lot de désolation : voici le bilan de l'accidentalité en Haute-Loire en septembre. 

- Photo d'illustration / MP - Zoomdici -

Au cours du mois de septembre, la préfecture de Haute-Loire recense dans le département 15 accidents corporels (contre 8 en septembre 2016), 18 blessés (11 l'an dernier) dont 17 blessés hospitalisés (ils n'étaient que 6 en septembre 2016). Enfin, la Haute-Loire enregistre un décès, contre aucun l’an dernier sur la même période.
La vitesse – excessive ou inadaptée – est le premier facteur des accidents corporels (37,0 %), devant le non-respect des règles de priorité (24,1%) et l’alcool (13,9 %).

Jusqu'à 63,4 % de blessés hospitalisés en plus

Le bilan dressé par les services de l'Etat au cours des neuf premiers mois de l'année est marqué par des hausses dans tous les domaines : les nombres d’accidents corporels, de blessés et de blessés hospitalisés sont en hausse, respectivement de 43,4 %, 50,5 % et 63,4 %.
On recense depuis le début de l'année pas moins de 109 accidents corporels (76 sur la même période en 2016), 143 blessés (95 l'an dernier à la même époque) dont 116 blessés hospitalisés (71 l'an dernier). Un nouveau décès en octobre, à Dunières, porte le bilan à dix victimes depuis le début de l'année. Le même nombre que sur la totalité de l'année précédente. Seul facteur encourageant : l'année 2016 était la meilleure de la décennie. 

 

La mortalité routière ces dernières années

14 victimes en 2008, 29 en 2009, 18 en 2010, 21 en 2011, 16 en 2012, 23 en 2013, 19 en 2014, 27 en 2015... et "seulement" 10 en 2016.

L'an dernier, un seul décès routier au cours du second semestre

Si l'on regarde les chiffres de la mortalité routière en Haute-Loire depuis 2008, cette année 2016 permettait d'établir un record. Rappelons cependant que la faible démographie de notre département conduit à de petits chiffres. Deux accidents peuvent ainsi suffire à inverser la tendance. 
L'an dernier, une seule personne a perdu la vie sur les routes du département au cours du second semestre. Il s'agissait d'un homme de 92 ans à Villeneuve, c'était le 4 août 2016.





Rappel de la mortalité routière en 2017

- Lundi 13 février, une collision entre une voiture et un poids-lourd au carrefour des routes départementales n° 15 et 42 à Araules, fait deux morts âgés de 19 et 22 ans. Un refus de priorité serait à l’origine de l’accident.
- Mardi 14 février, suite à une vitesse excessive, un motocycliste perd le contrôle de son engin dans une courbe de la route départementale n° 16 à Vézézoux. Le pilote, âgé de 28 ans, décède.
- Dimanche 19 février, un motocycliste, âgé de 24 ans, perd le contrôle de son engin dans une courbe de la route départementale n° 103 à Saint Vincent. Une vitesse excessive serait également à l’origine de ce nouvel accident mortel.
- Le mercredi 17 mai à 10h50 , au lieu-dit "La Pénide" à Charraix, deux véhicules légers circulant en sens opposé, se percutent sur la RD 585 . Un des conducteurs, âgé de 66 ans, décède quelques jours après son hospitalisation.
- Le 2 juin 2017, un jeune homme de 21 ans a perdu la vie dans un face à face sur la RN88, à hauteur du radar chantier d'Yssingeaux.
- Le motard de 41 ans qui avait percuté le 18 juin 2017 un train à Paulhac a finalement succombé à ses blessures dans les jours suivants.
- Même scenario le 12 août dernier : une femme de 70 ans a été héliportée en urgence absolue vers le CHU de Clermont après un choc frontal sur la RN 88 Sud, à la Sauvetat. Elle a finalement succombé à ses blessures le 18 août dernier.
- Un homme de 75 ans a filé tout droit en contrebas de la RN88 contre un grillage, sans la moindre trace de freinage, le mercredi 27 septembre vers 16h à St-Ferréol-d'Auroure. Malgré les tentatives de réanimation, les secours n'ont pu le ramener à la vie. Il s'agirait d'un malaise cardiaque.
- Mardi 3 octobre en début d'après-midi, une femme de 71 ans a perdu le contrôle de son véhicule dans le bourg de Dunières, rue du 19 mars 1962. Les pompiers ont tenté de la ranimer, en vain. Il s'agirait d'un malaise au volant.

Maxime Pitavy


* Toutes ces données, émises par les services de la préfecture, sont arrêtées au 9 octobre 2017.

Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisteGG le 13 octobre 2017 - 06h10
Je me permets d'ajouter que les chiffres nationaux baissent. L'infrastructure ne serait-elle pas en cause?

Signaler un abus

img_journalisteM le 12 octobre 2017 - 15h19
Concernant la vitesse, on nous fait confondre vitesse excessive et excès de vitesse; On est en excès de vitesse à 96 km/h hors agglo c'est un excès de vitesse qui n'entraîne pas forcément un danger. Par contre à 70 km/h hors agglo, la nuit avec du brouillard, de la pluie, de la neige ou du verglas, là il y a vitesse excessive et il y a danger.....

Signaler un abus

img_journalisteM le 12 octobre 2017 - 15h16
Réponse à MR la vitesse excessive n'a rien à voir avec l'excès de vitesse. La prolifération des radars ne changera rien (a part ramasser de l'argent). Les limitations de vitesse 50 - 90 - 110 - 130 ne constituent pas L'OBLIGATION de rouler à ces vitesses. Par contre il faut adapter sa vitesse aux circonstance de temps et de lieu....

Signaler un abus