A45: 422 millions à trouver pour les collectivités de la Loire sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

A45: 422 millions à trouver pour les collectivités de la Loire

Date : 19/02/2015 | Mise à jour : 20/02/2015 12:37
Partager

Alain Vidalies, secrétaire d'Etat chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche, a reçu ce 19 février les élus ligériens concernés par le projet d'autoroute A 45 pour leur présenter les offres techniques et financières des 2 sociétés ayant répondu à l’appel d’offre.

A ce stade, une seule offre correspond en totalité au cahier des charges, pour un coût global conforme aux estimations soit 1,2 milliards d’euros environ, mais nécessitant une subvention d’équilibre élevée de 845 millions d’euros. Le ministre a confirmé l'engagement de l'Etat si les collectivités assurent leur part, soit 422 millions. Quant au péage de cette partie d'autoroute entre Lyon et Saint-Etienne, il a été estimé à 5 euros TTC, a indiqué le ministre.

"Nous réaffirmons qu'il s'agit d'une infrastructure d'intérêt national dont la responsabilité incombe à l'Etat, Saint-Etienne Métropole et le Conseil général de la Loire s'étant mobilisés pour éviter l'abandon de ce projet", écrivent les élus UMP Gaël Perdriau et Bernard Bonne qui "regrettent que le gouvernement n'ait pas véritablement associé le conseil général de la Loire et Saint-Etienne Métropole pour la rédaction du cahier des charges, alors que l'Etat s'était engagé à ce que le dossier soit suivi de manière partenariale. Cela aurait permis de travailler sur des options permettant de diminuer le coût global de l'investissement, tout en privilégiant, autant que possible, l'intégration de cette infrastructure dans son environnement."

Pour le sénateur socialiste Maurice Vincent, "l'hypothèse" des 422 millions à sortir pour les collectivités locales "résulterait une charge très importante pour les finances locales, notamment Saint-Etienne Métropole qui devrait assumer une contribution de 211 millions d’euros, soit l’équivalent de 5 années d’investissement (charge nette). Dans ces conditions, il me semble indispensable de solliciter le ministère pour un examen de la possibilité de phasage en 2 tranches (Lyon - contournement de Saint-Chamond / puis plus tard Saint-Chamond - Saint-Etienne) qui soit conforme à la DUP. Les sociétés pourraient alors répondre à nouveau sur ces bases."

La Sauvegarde des Côteaux du Jarez, opposée à cette "3e autoroute entre Saint-Etienne et Lyon" juge "scandaleux, à l'heure où tous nos concitoyens font face à des hausses incessantes de leurs impôts, que les élus ligériens puissent penser un seul instant consacrer de telles sommes à une opération qui ne les servira pas." Les 422 M€ "qui incombent à nos collectivités sont à rapprocher des 95M€ que consacre le Conseil général pour les actions d'insertion et des 346M€ qu'il consacre à l'aide à la personne. Pour ce qui est de Saint-Etienne Métropole nous rappelons qu'elle consacre 12M€ à la solidarité et 12M€ au développement économique." Pour les opposants à l'A45: "Engager des sommes qui représente la moitié de leur budget est tout simplement une folie que nous les exhortons de ne pas commettre. Par ailleurs nous posons la question du devenir d'un tel engagement pour le Conseil général alors qu'il semble qu'il n'aura plus, dans un avenir proche, la compétence Routes et transports."

Enfin, compte tenu des prochaines échéances électorales en mars qui permettront d'élire l'Assemblée départementale, "et pour respecter le choix des élus départementaux qui auront à s'engager sur ce projet", le Conseil départemental de la Loire "attendra le temps de l'élection avant de décider".

Réaction d'Europe Écologie Les Verts Saint-Étienne:

"Concrètement le coût moyen par foyer fiscal imposable sur le territoire de Saint Étienne Métropole serait de 3000 euros, soit un doublement de la dette par habitant. Si l'A45 est financée par St Étienne Métropole et le Conseil général, cela sera le seul investissement pour les 15 ans à venir au minimum. Les transports en commun, l'université, la santé,... seraient sacrifiées pour rendre service à quelques automobilistes fortunés, puisque l'autoroute serait payante. Rares sont ceux qui pourront payer 10 euros de péage pour un aller-retour quotidien à Lyon (soit 200 euros par mois) et en même temps payer deux fois plus d'impôts locaux ? Europe Écologie Les Verts refuse de dépenser une telle somme qui hypothèque notre avenir financier et climatique. C'est bien pour ces raisons que les élus pro-A45 refusent de s'engager avant les élections départementales. Ils reculent simplement l'heure de vérité à laquelle il faudra reconnaître que ce projet doit être abandonné. Europe Écologie Les Verts ne votera pas un centime d'argent public pour ce projet et défendra les nombreuses alternatives qui existent."

Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisteM le 23 février 2015 - 16h04
Il faut demander aux grecs de nous faire crédit.

Signaler un abus

img_journalistel le 20 février 2015 - 14h34
il faut developper le train ! CQFD c

Signaler un abus

img_journalisteG le 20 février 2015 - 12h34
1/2 milliard pour une autoroute du passé ?! Que de choses utiles notre collectivité pourrait faire avec un tel argent ! Améliorer la desserte ferroviaire, aménager de voies vertes et cyclables en nombre, etc.

Signaler un abus