À qui la couronne de Miss Volcans d'Auvergne 2019 ? sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

À qui la couronne de Miss Volcans d'Auvergne 2019 ?

Date : 21/05/2019 | Mise à jour : 24/05/2019 12:39
Partager

Réponse ce samedi 25 mai alors que l'an dernier, faute de candidates, l'élection n'avait pu se tenir. Pour 2019, le compte est bon.

S'il faut marcher sur un fil imaginaire pour un bon déhanchement avec des talons lors d'un défilé, l'élection de Miss Volcans d'Auvergne, elle, ne tient qu'à un fil.
L'an dernier, Laïla Malhomme, présidente de l'association Casper et responsable du comité Miss France Haute-Loire avait été contrainte d'annuler le concours, faute de candidates.
Grâce au travail acharné de l'agence, le compte est bon pour 2019 avec cinq candidates de Haute-Loire, et une du Cantal.

"Un rapprochement stratégique"

Pour éviter qu'une telle déconvenue ne se reproduise, dès février, une première séance photos était organisée au sein de l'agence ponote Eclipse Models pour "un rapprochement stratégique", nous confiait alors Laïla Malhomme : "dans le département, on manque cruellement de candidates pour l’élection de Miss Haute-Loire. Comme le concours de Miss Vellave s’est arrêté en 2004 pour reprendre en 2017 sous la forme Miss Haute-Loire, la tradition s’est un peu perdue. À cause de cela, je pense que les jeunes filles craignent un peu de se présenter".
Grâce au partenariat avec l’agence qui représente 17 mannequins dont 14 femmes, elle a pu obtenir de Régine Jeannot, directrice de l'agence vellave, le feu vert pour la participation de plusieurs d'entre elles, afin que le concours ne se retrouve pas de nouveau annulé par manque de candidates.



Une étape indispensable pour conférer la légitimité nécessaire à la bonne tenue de l'élection

"C'est grâce à moi que le concours peut se tenir cette année", se félicite la directrice, quatrième dauphine Miss France Outre-mer en 1994, qui assure avoir fourni la moitié des mannequins pour la présélection qui s'est tenue le samedi 11 mai à Brioude (selon l'association Casper, organisatrice du concours, ls filles étaient déjà inscrites de longue date). Une forme de répétition générale mais surtout une étape indispensable pour conférer la légitimité nécessaire à la bonne tenue de l'élection, ce samedi 25 mai à la halle aux Grains de Brioude.
Il faut en effet des étapes et un minimum de candidates avant la sélection finale, qui opposera six jeunes femmes, âgées de 18 à 23 ans, dont cinq de Haute-Loire et une du Cantal. Elles se retrouveront samedi dès 9h pour répéter les différentes chorégraphies qu’elles devront effectuer durant la soirée. C'est un jury, composé de 9 personnes (élus locaux, partenaires de la manifestation, Miss Haute-Loire 2017 Lisa Bellelle, membres du comité de sélection et de l’association organisatrice), qui tranchera pour déterminer qui est Miss Volcans d'Auvergne 2019. L'heureuse élue sera directement sélectionnée pour le concours de Miss Auvergne, le 19 octobre à Montluçon, dans l'Allier.

En 2017, la Haute-Loire avait chouchouté Lisa Bellelle, sa première Miss depuis 12 ans. Alors qui lui succédera ? Réponse le 25 mai à la Halle aux grains de Brioude.

Qu'est-ce qui pousse ces jeunes filles à se présenter à l'élection de Miss Volcans d'Auvergne 2019 ?

"Ça fait toujours rêver", répond spontanément l'ancienne 4ème dauphine Miss France Outre-mer, "les jeunes filles veulent porter de belles choses, des strass et des bijoux, mais aussi des couronnes".
Pour les participantes, c'est aussi l'occasion de pouvoir voyager et "de porter de magnifiques robes de soirée, de se faire cocooner par les coiffeuses et les maquilleuses". Le regard qui va s'attarder sur elles est aussi flatteur, et "prendre soin de soi, ça les motive aussi". Ce n'est en tout cas pas l'appât du gain : ce ne sont que des compléments de revenus, puisqu'elles sont payées à la prestation pour les (rares) actions commerciales (dont une partie est commissionnée par l'agence).

Eclipse Models, la seule agence régionale

On ne trouve en effet aucune autre agence de mannequins en Auvergne et c'est donc naturellement un appui indispensable pour la bonne tenue du concours. Ici, on trouve "des mannequins confirmés, parfois semi-professionnels, mais pas de professionnels à part entière". Il faut dire qu'il y a beaucoup de candidates mais peu d'élues.
"C'est très difficiles d'en vivre", reconnaît-elle, "mais je suis là pour ça, qu'il y ait plus d'élues". La plupart sont des étudiantes (aucune misogynie dans le propos, seulement les garçons sont très minoritaires dans l'agence, avec tout de même deux représentants), car le mannequinat s'arrête de toute façon à 25 ans (au-delà, ce sont des modèles).

"Au Puy, des talons, on n'en voit pas beaucoup, alors que c'est un élément essentiel de la féminité"

L'atout de cette agence, c'est que l'ancienne Miss leur prodigue ses conseils, que ce soit pour apprendre à marcher, "avec des talons parce qu'au Puy, on n'en voit pas beaucoup, alors que c'est un élément essentiel de la féminité", à se tenir ou encore à dialoguer avec la presse.
"Le sourire est très important", ajoute-t-elle, "et pour l'image qu'elle renvoie, elle ne peut pas avoir de tatouage ou de piercing, jamais de cigarette... et bien sûr ne jamais avoir posé nue".
Au micro de Zoomdici, Régine Jeannot distille ses conseils pour un bon défilé.




Maxime Pitavy



Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalistea le 21 mai 2019 - 17h33
C'est comme au salon de l'agriculture, les plus beaux spécimens sont chouchouter une fois élus mais ça ne dure qu'un an aussi et l'année suivante il faut en trouver d'autres.... J'exagère ?? à peine.....

Signaler un abus