900 appels aux personnes fragiles isolées en trois semaines sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

900 appels aux personnes fragiles isolées en trois semaines

Date : 03/04/2020 | Mise à jour : 04/04/2020 12:32
Partager

Les services municipaux du Puy mettent les bouchées doubles, en cette période de confinement, pour venir en aide aux Ponots âgés ou handicapés vivant seuls. Une aide matérielle et psychologique.

Depuis le 16 mars, neuf personnes de la Ville du Puy-en-Velay ont passé quelque 900 appels à des personnes fragiles de la commune. Ces huit travailleurs sociaux et leur élue de tutelle, Michèle Michel, forment l’équipe du CCAS. Le Centre communal d’action sociale œuvre toute l’année auprès des personnes âgées ou handicapées. En cette période d’épidémie de Covid-19, il a réactivé son dispositif habituellement mis en place pour les épisodes de canicules.

Mais à chaque fois, il faut détecter de nouveaux habitants atteignant l’âge déclencheur de 70 ans, ou nouvellement installés sur la commune. « On n’a pas toujours les numéros de téléphone, explique Mélanie Gannat, la directrice des Affaires sociales et du CCAS, alors ont fait marcher nos réseaux, on croise avec l’annuaire… en tout, on a environ 1900 noms dans notre listing ».

"Beaucoup sont en colère"


Une fois que les personnes fragiles sont localisées, elles sont appelées par des travailleurs sociaux formés (Michèle Michel est également formée pour cela, elle passe ses appels depuis son domicile puisqu’elle est confinée). « On leur demande s’ils vont bien, s’ils ont besoin de portage de repas, ou de courses ou de médicaments qu’on pourrait leur apporter, illustre Agnès Mercier, la responsable du service Politique de la Ville et Cohésion sociale, certains ne comprennent pas bien ce qu’il se passe, alors il faut leur expliquer les consignes, beaucoup sont en colère, d’autres ont juste besoin de savoir où il peuvent se procurer un thermomètre... » Pour ce qui est des courses ou des médicaments, une équipe de bénévoles de la mairie épaule les agents du CCAS, notamment parmi les services des maisons de quartier. « Mais j’ai été assez surprise de voir qu’on a très peu de demande pour ça, une seule en trois semaines en fait, remarque Mélanie Gannat, les gens doivent déjà avoir des proches ou une aide à domicile qui s’en occupent. »

L'équipe de bénévoles qui se propose de réaliser et livrer les courses à domicile pour des personnes âgées ou fragiles du Puy est joignable n° du CCAS 07 85 82 51 32. Elle est constituée de Brigitte Bénat, Michel Pejkert, Philippe Riouffreyt et Charlotte Wauquiez.

Pour que l'isolement ne dégénère pas

« Le plus important c’est qu’on prenne de leurs nouvelles, souligne le maire Michel Chapuis, car le risque c’est que des personnes isolées se laissent totalement aller sur le plan sanitaire, ou autre, et se retrouvent en danger, seules chez elles ». L’aide est donc principalement psychologique. Et de citer cette ponote qui avait alerté le directeur d’Auchan en disant qu’elle n’avait rien à manger. Le CCAS lui a donc rendu visite. « En fait, elle bénéficiait déjà des portages de repas, c’est plutôt d’un état d’angoisse qu’il s’agissait ». Un suivi téléphonique est alors mis en place. « Mais on ne s’interdit pas d’aller rendre visite aux gens, précise Philippe Martel, le directeur adjoint du CCAS, ou de leur proposer un entretien dans nos locaux, au centre Roger Founeyron, sur rendez-vous individuel pour respecter les distances de sécurité ». Le CCAS est joignable à ses horaires habituels, de 9h à 12h et de 13h30 à 17h, au 04 71 07 01 30 ou par e-mail à ccas@lepuyenvelay.fr.

Annabel Walker



Le portage de repas prend de l’ampleur

En un peu plus d’une semaine, le service a enregistré près d’une vingtaine de nouvelles inscriptions. Ce sont aujourd’hui quelque 130 personnes qui reçoivent des repas à domicile au Puy-en-Velay, contre moins d’une centaine habituellement. D’autant que de nombreuses personnes servies habituellement ont augmenté le nombre de jours de repas souhaités. Et avec l'allongement du confinement, on peut supposer que le service va croître. De nouvelles tournées pourront alors être mises en place. Pour alléger le travail des quatre porteurs du CCAS, des agents de la Cuisine en Velay (cuisine centrale de l’Agglo) prêtent main forte depuis ce mercredi 1er avril. Ce service, qui est essentiellement dévolue à la préparation des repas des scolaires en temps normal, se charge actuellement de préparer et de mettre en sac tous les repas des bénéficiaires.

Côté sécurité sanitaire, une nouvelle procédure a été instaurée : le porteur équipé d'un masque sonne à la porte, dépose le sac du repas devant celle-ci, puis il recule de plus d'un mètre, attend que la personne ouvre, la salue et s'assure ainsi que tout va bien. Lorsque l'usager n'est pas en mesure d'ouvrir la porte lui-même pour prendre le repas, le porteur entre, muni d'un masque et de gants, pour déposer le repas dans le réfrigérateur et s'assure que la personne se porte bien. A chaque intervention le porteur utilise une solution hydroalcoolique. « Dans l'ensemble, si au départ les mesures pouvaient apparaître un peu anxiogènes, aujourd'hui elles sont plutôt très bien comprises et accueillies », explique Mélanie Gannat. Chaque porteur fait une remontée d'information au service social du CCAS et à l'infirmière cadre du service. Lorsqu'il y a des situations préoccupantes le service social prend alors le relais.

Le service de portage de repas s'adresse aux habitants du Puy (et accessoirement d'Aiguilhe) de 70 ans et plus, aux personnes ayant un handicap ou ayant une difficulté dans leur vie quotidienne. Les repas fournis couvrent les 7 jours de la semaine et sont livrés 6 jours sur 7. Les tarifs varient selon les revenus (de 7 € à 11,24 € par repas) et pour les personnes ayant une dépendance, un plan d'aide via l'APA (Allocation personnalisée d’autonomie) est possible. Pour s'inscrire : 04 71 07 01 30.

Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisteGB le 3 avril 2020 - 20h22
C'est très très bien de l'avoir fait mais ils seront certainement taxés comme d'habitude " d'électoralistes". Mais s'ils ne l'avaient pas fait que pourrait on entendre ou lire. SOYONS SOLIDAIRES. Bravo.

Signaler un abus