90% des salariés de Géant Vals en débrayage sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

90% des salariés de Géant Vals en débrayage

Date : 29/05/2019 | Mise à jour : 29/05/2019 12:14
Partager

Les employés de l’hypermarché Géant de Vals-près-le-Puy ont débrayé ce mercredi matin dès 8h30. Une action menée jusqu'à midi pour dénoncer "la dégradation permanente des conditions de travail" et affirmer leur opposition à travailler le dimanche matin.

"Déjà en mai, nous avions cessé le travail pour les mêmes raisons." Le manque de bras figurait alors tout en haut de la liste des revendications portées par les trois syndicats employés représentatifs dans l'établissement : la CFDT, la CGT et FO. La direction avait alors accordé six embauches de CDI à 30h, un manager et huit contrats de professionnalisation. De ces derniers, il n'en reste plus aucun, la faute à "un millésime jugé mauvais selon la direction", rapporte Christophe Romeuf, délégué CGT. Quant aux embauches de l'année dernière, elles n'ont pas permis de compenser les départs en retraite, les licenciements, les départs volontaires, etc. "L'année dernière en équivalent temps plein, nous avions 154 personnes et cette année 153. Les chiffres parlent d'eux-mêmes", précise Anne-Marie Coat, déléguée CFDT.

Comment cela se traduit-il dans le quotidien, dans le travail des salariés ? Anne-Marie Coat répond : 



En plus de ce manque d'effectifs dénoncé par les salariés, s'ajoute leur opposition au travail dominical. Le Géant Casino de Vals-près-le-Puy est le seul hypermarché de l'agglomération à rester portes closes le dimanche matin. Mais "une procédure est en cours, ajoute la déléguée CFDT. Hier, nous avions une réunion extraordinaire du CSE (Comité social et économique, Ndlr), mais dans la mesure où la réunion ordinaire a duré très longtemps nous n'avons pas fait cette réunion. Nous serons convoqués prochainement. Nous ne pourrons pas l'empêcher, juste retarder la mise en place de la procédure." Le Géant Casino devrait ouvrir le dimanche matin dès cet été.

En fin de matinée, les représentants syndicaux ont été reçus par Marc Dragone -- qui assure l'intérim à la direction depuis le départ du précédent directeur l'année dernière -- et ses équipes, pour transmettre leurs doléances.

Stéphanie Marin

Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisteR le 1 juin 2019 - 06h39
En tout cas le drive est peut-être victime du manque de personnel mais pas que : attente très longue, ruptures fréquentes notamment sur le bio, produits absents au drive mais présents en magasin (hé oui..), rajoutons aussi les bornes en rade, la largeur des places très ric rac, l'obligation de se garer en marche arrière. C'EST SANS DOUTE LE PIRE DRIVE DE FRANCE.

Signaler un abus

img_journalisteM le 31 mai 2019 - 14h50
peut être que pas mal de ces retraités maudits passent leur semaine à garder leurs petits enfants la semaine ou que affolés par les GJ ils ne vont plus faire leurs courses le samedi que savez vous de la vie de chacun pour porter des jugements ?

Signaler un abus

img_journalisted le 31 mai 2019 - 07h50
Pour éviter de travailler les jours fériés, supprimons ces jours fériés religieux qui datent d un autre siècle, gardons ceux qui sont la mémoire des sacrifices des français. Pour le repos dominical,, il est malheureusement bafoué depuis des années par la volonté de tous ces acheteurs.

Signaler un abus