80 km/h : l'assouplissement laissé aux seuls présidents de Départements ? sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

80 km/h : l'assouplissement laissé aux seuls présidents de Départements ?

Date : 28/01/2019 | Mise à jour : 16/05/2019 14:49
Partager

Si la limite de vitesse est remontée, par endroits, à 90 km/h, ce serait de la seule responsabilité des présidents de Départements. En tout cas, l’amendement déposé ce mercredi par les députés de La République en marche exclut les préfets de cette décision. De quoi dédouaner l’État en cas d’accidents graves sur les tronçons réévalués.

Un pas de plus vers un possible assouplissement des 80km/h. Ce mercredi 15 mai 2019, les députés de la République en Marche ont déposé un amendement au projet de loi d’orientation des mobilités.
Ils vont encore plus loin dans décentralisation que le Sénat. La chambre haute avait proposé de laisser aux préfets et aux présidents de Départements le soin de remonter la limite de vitesse à 90km/h sur les tronçons les moins accidentogènes. Eh bien, les députés LREM veulent retirer cette compétence aux préfets. L’examen en commission du projet de loi a commencé mardi et se poursuit ce jeudi.

Dans les colonnes du Figaro lundi, le premier ministre Édouard Philippe a renvoyé aux parlementaires le soin de trouver « une excellente solution » concernant les 80 km/h. Car fin avril, il était question de trancher au terme d'un long processus de concertation (voir ci-dessous).

Ce jeudi matin sur France Info, le premier ministre Edouard Philippe a déclaré qu’il ne voyait "aucun inconvénient" à laisser les présidents de Départements décider.

Rappel :

Le séminaire du gouvernement, lundi 29 avril 2019, a dessiné le calendrier des grandes réformes annoncées par Emmanuel Macron suite au Grand débat national. C’est entre juin et décembre 2019 qu’un assouplissement des 80 km/h sera évoqué dans le cadre de la déconcentration des décisions de l’État.

La première semaine de juin verra l'organisation d'une réunion entre le Premier ministre, Edouard Philippe, et des représentants d’associations d’élus "pour avancer sur les sujets de décentralisation et la façon de faire en sorte que les services publics se rapprochent des citoyens".

Des décisions devraient être prises "dans le courant du mois de juin" sur la déconcentration des décisions prises par l’État et sur une nouvelle organisation territoriale de l’Etat. Edouard Philippe parle d'un "processus massif" qui s'étalera de juin à décembre 2019. C'est dans ce cadre que le sujet des 80 km/h sera évoqué.

Depuis le début, le président du Département de la Haute-Loire, Jean-Pierre Marcon, demande à ce que les Conseils départementaux identifient les zones où garder les 80km/h et où revenir à 90 km/h. Il parle même de 70km/h là où c’est justifié.

> Lire : Réduction à 80 km/h : une "décision uniforme et incompréhensible (9 mars 2018)

Le 28 janvier 2019, le gouvernement a dévoilé le bilan de l'accidentalité routière de l'année 2018, assorti d'un bilan intermédiaire de la mesure de baisse de la limitation de vitesse de 90 à 80 km/h sur les routes à double sens sans séparateur central. Il affirme que 116 vies ont été épargnées en six mois au plan national grâce au passage à 80 km/h.

Le gouvernement a par ailleurs démenti les chiffres avancés, par le « comité indépendant » d'évaluation des 80 km/h (CIE) mis en place par l'association 40 millions d'automobilistes. Celui-ci affirme que « l'évolution de la mortalité reste inchangée malgré l'entrée en vigueur de la mesure ». Pour le gouvernement, la méthode employée est loin d'être scientifique et même de bonne foi.




Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalistepp le 19 mai 2019 - 15h12
La démagogie locale va fonctionner à plein . Quand on voit les tristes bilans routiers de la Hte-loire le pire est à craindre .

Signaler un abus

img_journalistea le 19 mai 2019 - 11h46
IL FAUT SUPPRIMER LES GRANDS PANNEAUX AVERTISSANTS UN RADAR PROCHE !! Les radars fixes sont inopérants (sauf par quelques têtes en l'air..) si leur présence est signalée quelques centaines de mètres en amont.

Signaler un abus

img_journalistec le 17 mai 2019 - 11h15
Il vaut mieux se "traîner" sur la route 5 minutes de plus que toute sa vie dans un fauteuil roulant !

Signaler un abus