Covid : 57 départements en vulnérabilité élevée en France sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

Covid : 57 départements en vulnérabilité élevée en France

Date : 26/09/2020 | Mise à jour : 26/09/2020 12:54
Partager

Jeudi 24 septembre, le pays comptait encore 49 départements en vulnérabilité élevée. En un jour, huit départements supplémentaires les ont rejoints selon Santé Publique France.

À l’échelle planétaire, ce sont 32 289 042 cas Covid confirmés depuis le début de l’année dont 3 067 987 en Europe selon le rapport daté du 25 septembre de SPF (Santé Publique France). 984 040 décès dus à la pandémie ont été enregistrés dans le monde avec 187 876 en Europe. En Auvergne, seules la Haute-Loire et le Puy-de-Dôme sont classées en niveau de vulnérabilité élevé, l’Allier et le Cantal restant en niveau modéré.

Un taux d'incidence qui augmente

Toujours selon les données de SPF, l’épidémie de COVID-19 gagne un peu plus de terrain en Auvergne-Rhône-Alpes. En semaine 38, 8 934 nouveaux cas ont été confirmés (+21% par rapport à la semaine 37), alors que le nombre de personnes testées n’a progressé que de 7,3%. Le taux de positivité (7,15%) et le taux d’incidence (111/100 000) continuent à augmenter, plaçant la région légèrement au-dessus de la moyenne en France métropolitaine.



La circulation du virus au niveau régional recouvre des situations très contrastées selon les territoires. Les taux d’incidence les plus élevés sont observés dans le Rhône (200/100 000), la Loire et l’Isère (100/100 000), alors que certains départements (Allier, Ardèche, Cantal et Haute-Savoie) se maintiennent en dessous du seuil d’incidence de 50/100 000.

Description des 66 clusters actifs à criticité élevée au 23/09

- 19 clusters (29%) dans des EHPAD (6 dans le Rhône, 5 dans la Loire, 3 en Isère et dans le Puy-de-Dôme, 1 dans l’Ain et en Haute-Savoie)
- 7 clusters en établissement de santé (2 en Haute-Loire et dans le Rhône, 1 dans le Cantal, la Loire et la Haute-Savoie
- 10 clusters (15%) sont en lien avec des rassemblements de personnes (3 dans le Rhône et en Isère, 2 dans l’Ain, 1 en Haute-Loire et dans le Puy-de-Dôme)

Une dynamique préoccupante selon les mots de SPF

Au sein d’un même département, les taux d’incidence présentent une variabilité importante entre les territoires urbains et ruraux, comme en témoignent les taux d’incidence à l’échelle des 4 métropoles de la région, à l’origine du renforcement des mesures de contrôle à Lyon, St-Etienne et Grenoble. La stratégie de priorisation des tests commence à produire des effets. En effet, la part des personnes symptomatiques augmente parmi les personnes testées et les cas confirmés.

L’intensification de la circulation du virus amorcée cet été chez les jeunes adultes et plus récemment chez les personnes âgées, entraîne une augmentation de l’activité liée à la COVID-19 en milieu hospitalier, visible sur l’ensemble des indicateurs, qui, sans avoir atteint les niveaux de la première vague épidémique, suivent une dynamique préoccupante : nouvelles hospitalisations (+35%), admissions en réanimation (+77%), et décès (+70%). Les signalements de cas et les clusters en EHPAD suivent également une tendance à la hausse.

 
Partager

Vous aimerez aussi



Commentez

Aucun commentaire pour cette actualité...

Soyez le premier à émettre un commentaire