2020 : Dernière édition imprimée des Pages jaunes sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

2020 : Dernière édition imprimée des Pages jaunes

Date : 17/06/2020 | Mise à jour : 30/06/2020 11:07
Partager

Après les Pages blanches format papier en 2019, les Jaunes tirent leur révérence. Du haut de son règne plus que centenaire, cette édition 2020 sera l'ultime version.

Pour les plus jeunes, trouver les coordonnées de quelqu'un ou d'une entreprise se résume à quelques clics sur d'innombrables supports numériques tels que Pagejaune.fr, Facebook et autres réseaux sociaux. Mais les quadragénaires et au-delà se rappellent encore des longs moments à s'user les yeux sur les minuscules caractères noirs, le doigt descendant lentement la page blanche ou jaune, nom après nom, pour tenter de dénicher le numéro recherché.
Le fameux Bottin, créé par Sébastien Bottin à la fin du XIXème siècle, va définitivement laisser la place à son alternative 2.0 en cette année 2020. "Les professionnels se sont adaptés, explique Isabelle Lascombe, directrice des annuaires imprimés chez Solocal. Ils ne veulent plus simplement une présence dans un annuaire papier. Ils souhaitent à présent un site internet, faire du e-commerce, indiquer leurs horaires de service sur Google, Facebook et autres. C'est une attente à la fois des consommateurs et des entreprises. Du moment où tout le monde détient un smartphone dans les mains, il est simple de trouver toutes les coordonnées avec internet".

Un peu d'histoire :

Sébastien Bottin (1764-1853), curé défroqué, a œuvré pour le recensement des foires pour le compte du roi durant le XVIIIe siècle. Il est surtout connu pour l'édition annuelle, de 1819 à 1853, de l’Almanach du commerce de Paris et des principales villes du monde, à qui il donnera le nom de Bottin. Après sa mort dans l'indifférence de ses contemporains, la famille Didot reprendra son travail pour éditer une première version des Pages jaunes en 1880.

40 437 exemplaires en Haute-Loire en 2020

Dans le département altiligérien, Solocal distribuera les 40 437 derniers exemplaires cette année. "Les envois ont démarré le 8 juin et se poursuivront jusqu'au 11 juillet, précise Isabelle Lascombe. Ensuite, ce sera terminé pour la version papier. Chaque année, nous ajustons le nombre d'exemplaires à éditer. On appelle les gens pour connaitre leurs choix. Nous avons toujours insisté pour ne pas publier des annuaires pour rien par conscience écologique".
Et les chiffres parlent d'eux-mêmes : Solocal va distribuer 5 millions d'annuaires Pages jaunes cette année alors que 57 millions d'exemplaires étaient édités il y a quinze ans. "L'âge d'or des annuaires papier se situe dans les années 1960 à 1980, détaille Isabelle Lascombe. C'est à la fin des années 1980 que les choix se sont orientés vers le numérique avec, tout d'abord le Minitel, puis la démocratisation de l'internet dans les dernières années de la décennie 1990. Il y a dix ans, les annuaires imprimés représentaient 60% de notre chiffre d'affaire. En 2020, moins de 10%".



"Je suis moyennement ravie de savoir que c'est la dernière édition imprimée que je recevrai"

"Pendant le confinement, nous nous sommes d'autant plus rendu compte de la puissance numérique sur le sujet, partage Isabelle Lascombe. La version 2.0 permet un enrichissement de l'information impossible autrement. Les professionnels et les consommateurs peuvent effectuer des réservations par ce biais là, des prises de rendez-vous, des poses d'avis instantanées. Le papier n'avait plus lieu d'être".
Néanmoins, avec 100 525 foyers recensés en Haute-Loire (227 339 habitants au total) pour une demande de 40 437 annuaires en 2020, cela représente presque la moitié du département qui réclame encore son exemplaire en cellulose. "Ça fait allumer l'ordinateur et puis il faut se connecter quand ça veut bien fonctionner, confie Marie-Claire, Ponote de 70 ans, et habituée de l'édition papier. Je n'utilise pas de smartphone alors ça prend tout de suite beaucoup plus de temps pour trouver les coordonnées de quelqu'un. En tous cas, plus de temps qu'avec l'ancienne méthode. À vrai dire, je suis moyennement ravie de savoir que c'est la dernière édition imprimée que je recevrai. Mais bon, il faut savoir vivre avec son temps".
D'après Isabelle Lascombe, la Haute-Loire, tout comme la Drôme, l’Aveyron, la Loire ou encore le Cantal, fait partie des 14 derniers départements à être distribués.



Nicolas Defay

Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisteEL le 5 juillet 2020 - 11h24
Encore et toujours, la dictature numérique ! C'est lamentable !!!!

Signaler un abus

img_journalistepp le 1 juillet 2020 - 19h20
Que vont faire tous ceux qui n'ont pas internet ? On les considère comme quantité négligeable , Sans parler de tous ceux qui préfèrent lire sur papier ; il en existe !

Signaler un abus