17 enfants dorment dans le froid à Saint-Etienne sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

17 enfants dorment dans le froid à Saint-Etienne

Date : 20/11/2019 | Mise à jour : 20/11/2019 19:16
Partager

Les 7 familles roms installées au parc musée de la Mine ont dû quitter leur logement d’urgence attribué la semaine dernière... car la neige a fondu. Elles se sont invitées ce mardi en mairie de Saint-Etienne. Mais pour les services de l'Etat, ces personnes roumaines, citoyennes de l'UE, doivent regagner leur pays si elles ne disposent pas de ressources suffisantes. 

39 personnes, dont 25 enfants, ont attendu en vain une solution de relogement ce mardi. Et comme un malheur ne suffisait pas, à leur retour au Clapier, ils ont découvert que leur campement avait été saccagé. Les associations d'aide aux sans-abris appellent à un rassemblement, place du Peuple à Saint-Etienne, ce mercredi en fin d'après-midi, pour dénoncer cette situation.

Dans un communiqué, la préfecture de la Loire rappelle que "ces 9 ménages composés de 36 personnes sont de nationalité roumaine, donc citoyens de l’Union Européenne, et relèvent, de ce fait, de l’article L 121-1 du code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile (CESEDA) qui dispose que pour bénéficier d’un droit au séjour au-delà de 3 mois, les ressortissants de l’Union Européenne doivent disposer de ressources suffisantes afin de ne pas devenir une charge pour le système français d’assistance sociale ainsi que d’une assurance maladie. Il ressort que ces ressortissants sont arrivés mi-juillet pour la plupart d’entre eux, qu’ils ont dépassé leur durée de séjour de 3 mois au-delà de laquelle ils doivent justifier de ressources stables et suffisantes." Et de poursuivre: "Ces personnes ont été prises en charge, il y a quelques semaines, avec l’aide de l’agence régionale de santé (ARS), de la direction départementale de la cohésion sociale (DDCS), et d’associations mandatées par l’État pour les soigner et les guérir de la gale dont plusieurs d’entre eux souffraient. Enfin, les enfants font l’objet d’un suivi par la protection maternelle et infantile (PMI) du Conseil départemental."

Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalistepp le 20 novembre 2019 - 12h03
On peut s'interroger sur le degré de conscience de parents qui mettent ainsi en péril leurs enfants .

Signaler un abus

img_journalistepm le 20 novembre 2019 - 10h15
https://www.facebook.com/collectifdesoccupantesdelabourse

Signaler un abus

img_journalistepm le 20 novembre 2019 - 10h09
l'alarme incendie de la Mairie se déclencha inopinément, provoquant chez les responsables et autres employés du lieu de grands gestes et des airs sérieux nous intimant de quitter les lieux, puisque « c'est la procédure incendie normale, et qu'il y a peut-être vraiment un feu. Pourtant, à travers les portes se refermant derrière nous,et depuis l'extérieur glacial de ce mois de novembre, nous avons pu voir les secrétaires et les policiers rester bien sagement dans ce bâtiment

Signaler un abus