12 itinéraires de départementales pourraient repasser à 90 km/h sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

12 itinéraires de départementales pourraient repasser à 90 km/h

Date : 27/10/2020 | Mise à jour : 28/10/2020 08:13
Partager

Après neuf premiers itinéraires repassés de 80 à 90 km/h en juin dernier, le Conseil départemental vient d’en proposer 12 autres. Dans le même temps, cinq portions de routes seront rabaissées à 70 km/h.

Le 16 octobre dernier, l’exécutif du Conseil départemental de la Haute-Loire a proposé à la Commission départementale de la sécurité routière (CDSR) de repasser 12 nouvelles sections de routes départementales majeures (faisant partie du réseau 1A) à 90 km/h. Ces itinéraires ont été présentés aux élus réunis en session ce lundi 26 octobre. Les voici :




Pour chaque section, le Département s’engage à éliminer les obstacles latéraux comme les arbres et à poser des glissières de sécurité.

A linéaire égal, il y a en moyenne deux fois moins d’accidents corporels pour le réseau 1A de Haute-Loire que pour les RN88 et RN102 sans terre plein central.

Parmi ces 12 itinéraires, six ont reçu un avis favorable de la CDSR, deux sont favorables mais avec un maintien à 80 km/h sur certaines petites portions, un itinéraire a reçu un vote non tranché à 50/50 et trois ont reçu un avis défavorable. Le président du Département étant seul responsable juridiquement, il pourrait passer outre. Mais les arrêtés seront pris au fur et à mesure seulement pour les tronçons validés par la CDSR. Pour les trois restants, le Département étudiera au cas par cas les motivations de la réserve pour pouvoir y répondre (travaux de sécurisation, aménagements complémentaires, etc.).
« Certains à la Commission départementale de la sécurité routière me considèrent comme un assassin, confie Jean-Pierre Marcon, mais je pense que mes décisions font plus pour la sécurité routière que celles de l’État. » Selon lui, la grande majorité des accidents est due à une mauvaise signalisation, un manque de visibilité ou une non conformité des routes mais presque jamais à la vitesse entre 80 et 90 km/h.

Les arguments avancés par l’exécutif du Conseil départemental :
Sur une route se prêtant aux 90km/h mais limitée à 80km/h, certains automobilistes atteindront, consciemment ou non, 90km/h et seront tentés d’entamer des manœuvres de dépassements dangereux.

Soit dit en passant, Jean-Pierre Marcon trouve insensé le passage à 70 km/h de la RN88 entre Saint-Ferréol d’Auroure et Pont-Salomon dans l’attente d’aménagements après de nombreux accidents par temps humide. « il faut un revêtement grenailleux », estime-t-il. C’est d’ailleurs l’une des pistes envisagées par les services de l’État.

À 80km/h un dépassement de véhicule lent prend plus de temps et de distance. Des files d’attente derrière un véhicule lent peuvent se former, gênant la fluidité du trafic.
Les itinéraires repassés à 90km/h concentreront le trafic des usagers utilisant des outils de navigation GPS, empêchant ainsi les poids lourds en transit de se retrouver sur des petites routes de campagne tortueuses.
Les itinéraires repassés à 90km/h inciteront les acteurs économiques à y maintenir et, éventuellement, à y implanter leurs activités, dynamisant ainsi le territoire. Sachant que la desserte ferroviaire de marchandises et de personnes est limitée en Haute-Loire.
Sur ces portions, la vitesse maximale autorisée restera de 80 km/h pour le jeunes conducteurs, les poids lourds de plus de 3,5 tonnes et en cas de pluie ou de neige. Elle est de 50km/h pour tous en cas de brouillard.

> Voir aussi les neuf itinéraires déjà passés à 90 km/h en juin dernier

Parallèlement, l’exécutif du Conseil départemental a proposé l’abaissement de la vitesse maximale autorisée à 70 km/h sur cinq portions de routes pour un total de 6 km cumulé :



Avec cette deuxième fournée d’ajustements de la vitesse maximale autorisée sur les routes départementales, quelques autres itinéraires devraient suivre en 2021 mais le gros des troupes aura été traité cette année.

Annabel Walker



La Commission départementale de la sécurité routière

La CDSR est une commission consultative créée dans chaque département. Elle est présidée par le préfet et comprend :
des représentants des services de l’État ;
des élus départementaux désignés par le Conseil départemental ;
des élus communaux désignés par l’association des maires du département ;
des représentants des organisations professionnelles ;
des représentants des fédérations sportives ;
des représentants des associations sportives.






Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalistepp le 28 octobre 2020 - 16h39
Commission de sécurité routière -on y voit les associations sportives !Que viennent -elles faire ici ? En revanche personne pour représenter les partisans de la modération de la vitesses .Et on croyait que la Hte-loire s'engageait dans une politique de la raison en matière d'automobile . On n'oublie pas les résultats désastreux du département dans ce domaine .

Signaler un abus

img_journalisteJD le 28 octobre 2020 - 11h28
Merci Mr Marcon, c'est courageux, mais aussi plein de bon sens. La limitation générale à 80 est une aberration depuis le début, mais on continue à rouler à 80 sur les nationales qui sont larges et sécurisées. La vitesse est rarement la cause première des accidents, la vitesse inadaptée parfois, mais l'inattention toujours. Répression routière et non Sécurité Routière, pour ce qui est de la vitesse.

Signaler un abus

img_journalistea le 28 octobre 2020 - 11h11
quelle honte de dépenser encore de l'argent public pour changer les panneaux. On ne s'y retrouve plus, laissez donc tout à 80 KMS heure et économisez cet argent dont les entreprises auront sans nul doute besoin dans les mois qui arrivent pour sauver les emplois. C'est aussi cela ETRE CITOYEN.

Signaler un abus