1059 coureurs ont avalé les 15 km du Puy sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

1059 coureurs ont avalé les 15 km du Puy

Date : 01/05/2018 | Mise à jour : 02/05/2018 11:16
Partager

En ce 1er mai 2018, c’est sous un ciel menaçant, laissant échapper un brin de pluie, que les 1059 coureurs ont avalé, avec appétit, les 15 km du Puy.

Pourquoi le nombre "35" est inscrit sur les maillots cette année alors que c'est la 36ème édition ?
- La première édition des 15 km du Puy a eu lieu en 1983 ; cela fait donc 35 ans pour 36 éditions.

La 36e édition des 15 km internationaux du Puy-en-Velay a profité d'une météo idéale pour la course ; une dizaine de degrés un peu moins du goût des nombreux spectateurs, qui n'ont pas manqué de faire monter la température par leurs applaudissements. Les Kényans, Dorcas Jepchirchir et Lucie Cheruiyot (ex-aequo) et Stephen Kiprop ont franchi les premiers (chacun dans sa catégorie) la ligne d’arrivée. Derrière eux, des milliers de coureurs, amateurs ou chevronnés. Les premiers coureurs de Haute-Loire sont les Ponots Nicolas Gacon (Natur Running, organisateur de la Corrida du Puy), en 48 minutes, et Laurie Maleysson, de Velay Athlétisme, en 57 minutes, ce qui le classe 5ème féminine, juste derrière les internationales.

> Retrouvez les classements et le retour en vidéo.

Le top départ

Juste avant le top départ de cette course à travers le Puy-en-Velay, tous piétinaient d’impatience, prêts à mordre le bitume. Alain Marconnet, un Yssingelais âgé de 48 ans, participait pour la deuxième fois aux 15km du Puy. Bien entraîné puisque adepte de triathlon, il connaît la difficulté de ce genre d’exercice qui rassemble les foules. « Sur cette distance, il faut avant tout savoir gérer sa vitesse et ne pas se laisser aspirer par le rythme des autres coureurs ». Digérer chaque kilomètre à son rythme, telle est la clé pour se sortir de cette boucle infernale.


Des sourires et des grimaces

Des sourires, des bras levés, des clins d’œil, lorsque des encouragements s’échappaient des rangs des spectateurs, certains coureurs ne cachaient pas leur gourmandise. D’autres, qui ont peut-être eu les yeux plus gros que le ventre, ont montré au fil des kilomètres quelques signes d’indigestion. Mais tous ont eu le courage d’aller jusqu’au bout et tant pis si les jambes tremblent, si les joues sont rougies...


La barre des 2h n'a pas été franchie

932 coureurs ont passé la ligne d'arrivée avant les 1:30. Jacqueline 61 ans, qui s'entraîne deux à trois fois par semaine avec son club Les Foulées de Saint-Germain a terminé sa course presque déçue. "J'ai fait 1:26, l'an dernier j'avais fait 1:25 !" Et de reprendre, une fois le souffle maîtrisé : "Je suis peut-être partie un peu trop vite, j'ai eu du mal à tenir la distance."
Aucun des 1059 coureurs n'a passé la barre des 2 heures de course. Les derniers temps s'affichant à 1:56:44.


On parle déjà de 2019

Du côté de l’organisation, on ne peut que se féliciter d’un tel succès encore cette année. Et tandis que l’édition 2018 était en train de se dérouler, certaines têtes étaient déjà à l’édition suivante. La rumeur court déjà qu'en 2019 des athlètes de très haut niveau se déplaceraient jusqu’au Puy pour tenter de battre le record du monde qui est de 41 minutes et une petite poignée de secondes.


Les jeunes athlètes ont battu le champion

Comme chaque année, les jeunes ont tenté de défier un athlète de haut niveau sur une distance de 4 000 mètres en relais. C'est Haile Masha, coureur éthiopien du Clermont Athlétisme, qui s'est prêté au jeu (sans relais, lui) face aux athlètes en herbe du Velay Athlétisme, de la Foulée du Haut Pilat et du collège de Paulhaguet. Après une lutte acharnée mais bon enfant, ce sont finalement les jeunes du Velay Athlétisme qui ont dépassé le maître.

Tristan Brzezicki, premier sur la Course Jeunes des 2km

A 15 ans, Tristan Brzezicki est un habitué des courses, il est même habitué à les gagner. Cette passion lui a été transmise par son papa qui "court beaucoup moins vite" s'amusent le père et le fils. Autrefois plus attiré par le vélo, c'est finalement à pied qu'il a poursuivi son chemin sportif. Le jeune homme qui fait partie de la section Jeune Sapeurs-Pompiers de Firminy, s'est imposé sur le 2km du Puy-en-Velay face à 181 candidats et avec un temps de 00:07:09. L'année prochaine, il aura l'âge de pouvoir s'attaquer aux 15km. 

Stéphanie Marin

Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalistes le 2 mai 2018 - 21h19
BRAVO à Laurie pour sa performance et son classement en international féminine.

Signaler un abus