1000 km en canoë sur la Loire : le récit du périple caritatif de Kasmadtrips sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

1000 km en canoë sur la Loire : le récit du périple caritatif de Kasmadtrips

Date : 19/08/2019 | Mise à jour : 19/08/2019 18:28
Partager

Zoom sur le périple exceptionnel de Karim Smadi Et Colin Pilat : une descente de la Loire au profit de l'association Théodora.

Une mission au profit d'enfants malades

Quelques mois avant le départ, nous avions rencontré les deux canoéistes qui nous expliquaient le défi qu'ils s'apprêtaient à relever. Les instituteurs, passionnés de sports à sensations, organisaient alors une descente de la Loire sur 1000 km, au profit de l'association Theodora. Cette structure a une particularité de taille : elle organise des visites aux enfants malades dans les hôpitaux en tenue de clown. Le départ était alors prévu pour le 7 juillet et devait durer 20 jours.

Un chrono respecté ?

Karim Smadi nous l'affirme : le parcours a duré moins longtemps que prévu. "Le 7 juillet s'est transformé en départ fictif à Brives Charensac", nous raconte-t-il. Les personnes venues pour l'inauguration du voyage ont été tellement nombreuses qu'il a fallu repousser la mise à l'eau au lendemain. Pour autant, le point d'arrivée a été franchi bien plus tôt que prévu : "Partis de Saint-Priest-la-Roche, au Château de la Roche, nous avons mis 17 jours pour rejoindre Nantes, le 25 juillet. On est déscendu du canoë juste à côté du CHPL, le centre hospitalier où exerce l'association Théodora".

  • Un documentaire, produit par Black Island, devrait être diffusé publiquement le 6 ou le 7 septembre prochain (infos à venir).
  • Le producteur Jean-Christophe Sommer a suivi les parcours sur 4 étapes
  • Toute la descente a été filmée en caméra GoPro
  • Plus d'infos sur kasmadtrips.jimdo.com

Une collecte généreuse

Entre les appels à dons, la récolte du départ et de l'arrivée et la cagnotte mise en ligne, l'association Kasmadtrips a atteint son objectif initial. L'aventure a permis de réunir 2 500 euros, une somme qui permettra aux adhérents de Théodora de continuer à mettre leur nez de clown. L'accessoire orange a d'ailleurs été porté par les deux sportifs tout au long de leur descente. Pour autant, Karim et Colin comptent bien continuer à faire grossir la collecte de fonds, notamment lors de la diffusion d'un reportage sur leur périple.

Un itinéraire modifié

Le parcours était bien organisé, des lieux d'hébergement aux sections à traverser. Toutefois, rien ne s'est déroulé comme prévu. "Dès le premier jour, on a fait 35 km au lieu des 50 prévus. Alors finalement, on n'a pas du tout suivi notre programme ni le guide qu'on avait apporté. On a même esquivé la partie la plus délicate de peur de casser notre canoë", raconte Karim. À coup de 8 heures de pagaie par jour, les deux amis n'ont pas chômé. Il faut dire que le temps était de leur côté : "sur les 17 jours, on n'a eu qu'un quart d'heure de pluie", précise notre interlocuteur. Quant aux lieux d'hébergement, ils ont été choisis un peu au hasard : "vers les 17 ou 18 h, on commençait a y réfléchir".

Des rencontres inoubliables

Outre la chaleur des supporters à l'arrivée, Karim garde en mémoire d'autres rencontres faites pendant le périple. "On se souvient d'un couple de suisses, ils avaient 70 ans et le mari avait parcouru la Loire de Nevers à Orléans 30 ans plus tôt. Il tenait absolument à refaire le même parcours en compagnie de sa femme", évoque Karim. Bien d'autres personnages atypiques ont croisé la route des deux hommes : "Edouard, un gars qui a fait une partie de la descente en canoë gonflable. Mais aussi de nombreux groupes de bases nautiques, et un canoéiste qui a parcouru la Loire avec son chien". Une aventure qui marquera autant les esprits de Karim et Colin que l'historique édifiant de Kamadtrips.

A.S.

Crédit photos : Kamadtrips

 
Partager

Vous aimerez aussi



Commentez

Aucun commentaire pour cette actualité...

Soyez le premier à émettre un commentaire