''100% de nos films plastiques ont une solution de valorisation'' sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

''100% de nos films plastiques ont une solution de valorisation''

Date : 13/03/2018 | Mise à jour : 18/05/2018 08:50
Partager

En parallèle de visites à destination des collégiens, lycéens et étudiants pour les attirer vers les métiers de la plasturgie, immersion à l'usine Barbier de Monistrol.

Le lundi 12 mars 2018, le préfet de la Haute-Loire, Yves Rousset, est venu à la rencontre de la Communauté de communes des Marches du Velay Rochebaron.
Après une matinée où la collectivité lui a été présentée par son président Louis Simonnet, l’après-midi a été consacré à deux déplacements à Monistrol-sur-Loire.
L’un pour l’inauguration de école de production AtEc (voir le tweet ci-dessous), avenue Marcel-Pagnol, au sein de l’ensemble scolaire catholique Notre Dame du château.
L’autre pour visiter un des "fleurons" de la plasturgie française, le groupe Barbier, situé sur la zone industrielle de Chavanon.

Le groupe Barbier ouvre ses portes aux collégiens, lycéens et étudiants lors de la Semaine de l'industrie (dernière semaine de mars). Il espère ainsi rendre son industrie plus attractive afin de donner envie aux jeunes de choisir cette filière.

Leader en France

Le groupe Barbier est une entreprise familiale créée en 1955 par Abel Barbier. Employant plus de 700 personnes, cette société réalise plus de 30 % de ses ventes à l'exportation. Depuis 60 ans, elle est spécialisée dans la fabrication des films polyéthylènes, qu'ils soient destinés à l'agriculture, à l'industrie, ou à la distribution sous forme de sacs, désormais recyclables.
Le groupe Barbier figure au top 5 des entreprises européennes. Il renforce d’ailleurs sa position par la mise en route de Chavanon V, une usine intégralement dédiée au recyclage des films polyéthylène post-consommation.



Les engagements environnementaux

Après une présentation du groupe par Serge Vassal, président du groupe Barbier, le préfet a visité un atelier de recyclage ainsi qu’un atelier d'extrusion fabriquant essentiellement des films agricoles. Yves Rousset et les maires représentant la Communauté de Communes Les Marches du Velay Rochebaron ont ainsi pu découvrir une des plus grosse bulles d'Europe et très certainement une des plus petites (utilisée pour des tests). Ils ont également pu visualiser un exemple d'économie circulaire : la fabrication d'un film d'enrubannage, sa vente, son utilisation par l'agriculteur, collecte, son recyclage sur site et son incorporation dans de nouvelles fabrications.
En effet, l’entreprise garantit que chaque produit mis sur le marché est « éco conçu » et que "100% des films Barbier mis sur le marché ont une solution de valorisation" : recyclage de films issus de la collecte sélective des ménages, des films agricoles usagers et aussi des films industriels usagers.

C.L.



> Lire aussi :

La Haute-Loire fière de son industrie plastique Date : 29/01/2018
En début d'année, deux nouveaux panneaux touristiques ont été installés en bordure de la RN88, sur le bassin monistrolien.

On ne fait pas du plastique qu'à l'Est de la Haute-Loire Date : 04/01/2016

Sacs plastiques : un chef d’entreprise dénonce un marché parallèle toléré Date : 25/09/2017
En septembre dernier, le dirigeant de Stéfany Emballages Services (SES) de Saint-Pal-de-Mons a poussé un coup de gueule contre l'Etat qui laisserait passer un marché parallèle de sacs de caisses conventionnels alors que ceux-ci sont interdits depuis janvier 2017.

"Stop au marché parallèle de sacs plastiques" from Zoomdici Haute-Loire on Vimeo.




 
Partager

Vous aimerez aussi



Commentez

Aucun commentaire pour cette actualité...