''On a refusé les fermetures de ligne, ce n’est pas pour se retrouver avec des fermetures de guichets'' sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

''On a refusé les fermetures de ligne, ce n’est pas pour se retrouver avec des fermetures de guichets''

Date : 15/02/2020 | Mise à jour : 17/02/2020 06:47
Partager

Samedi 15 février, le président de région Laurent Wauquiez s’est rendu en gare du Puy-en-Velay pour certifier le maintien des délais d’ouverture du guichet SNCF.

Aux côté sde Michel Chapuis, maire du Puy-en-Velay, de Jean-Paul Bringer, vice-président de la Communauté d’Agglomération, et d’Alain Dancette, responsable commercial de la gare du Puy-en-Velay, Laurent Wauquiez, président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, a assuré que les horaires du guichet SNCF ponot ne seront pas modifiés. En octobre 2018, SNCF Mobilités a présenté son plan d’actions 2019 avec le projet de réduction des amplitudes horaires des guichets du Puy. « Nous avons eu une discussion musclée mais courtoise avec la SNCF pour que l’on puisse revenir sur leur plan, explique Laurent Wauquiez. Nous avons ainsi obtenu un moratoire qui nous permet de sanctuariser Bas-Monistrol et de garder les délais d’ouverture de la gare du Puy-en-Velay ».

Les deux guichets de la gare du Puy-en-Velay sont occupés par trois agents. Ils sont ouverts les lundis et lendemains de fête de 5h05 à 19h40. Du mardi au vendredi de 5h30 à 19h40. Le samedi de 6h30 à 19h40. Et le dimanche et fête de 10h05 à 19h45.
La gare, quant à elle, est ouverte du lundi au vendredi de 4 heures à 23h45. Le samedi de 6 heures à 23h45. Enfin, le dimanche et fête de 7h45 à 23h45.

Un « massacre » dans les autres départements

Dans un contexte de fracture numérique, où de plus en plus d’interfaces connectées remplacent l’interface humaine, le combat semble rude pour enrayer la pandémie 2.0. « Il y a des gens chez nous qui n’ont pas d’adresse e-mail, ni même d’ordinateur et de smartphone, précise le président de la Région AuRa. Il est impossible pour eux d’acheter un billet par cette voie. Nous devons nous mobiliser pour laisser les guichets ouverts avec des humains à l’intérieur. On a refusé les fermetures de ligne, ce n’est pas pour se retrouver avec des fermetures de guichets. Et il faut savoir que notre région est l’une des seules en France à avoir contré la quasi totalité des fermetures de ligne. » Il reconnaît tout de même un « massacre » en Maurienne (Savoie), en Isère et dans la Drôme.

Une carte couteau-suisse


Le moratoire obtenu s’accompagne d’autres projets pour faciliter l’accès aux transports en commun multimodaux pour tous les usagers du département de la Haute-Loire et de la région. « On est en train de mettre en place un système de billetterie en commun, nous apprend encore Laurent Wauquiez. Les gens pourront ainsi acheter n’importe quel billet d’une agence de transport avec une seule carte. Par exemple, vous partez de La Chaise-Dieu en car pour arriver en gare du Puy. Puis du Puy jusqu’à Lyon en train. Là-bas, vous utilisez le tram ou le bus pour rejoindre l’aéroport de Saint-Exupéry. Avec le nouveau procédé, les voyageurs n’auront qu’à se présenter à un guichet SNCF pour obtenir cette carte englobant tous ces trajets ».

Transformer les mairies en guichet SNCF

Autre idée, celle de proposer à des mairies d’héberger un guichet SNCF dans leur propre établissement. « Le même service qui se fait actuellement dans les guichets ferroviaires se fera au sein des mairies par des agents formés pour l’occasion, confie Laurent Wauquiez. On est en train de négocier pour que ce dispositif soit effectif à l’été 2020. Pour l’instant, cinq communes en Haute-Loire sont d’accord pour faire partie de ce système. »
Alain Dancette rappelle que le département comprend actuellement sept guichets SNCF, à savoir Aurec-sur-Loire, Bas-Monistrol, Retournac, Le Puy-en-Velay, Langeac, Brioude et Arvant. « Des automates vont être mis en place dans les gares d’Aurec et de Retournac », ajoute-t-il. Laurent Wauquiez termine en insistant sur l’effort de la Région : « Au mandat précédent, le trafic des TER était en baisse. Depuis que nous réinvestissons sur les lignes, les rénovations et sur l’offre, on est sur une augmentation du trafic TER de 20 % ! On est vraiment sur une dynamique d’accroissement très intéressante. Et ça, c’est nouveau ! »

Nicolas Defay




Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisteCB le 19 février 2020 - 18h14
La région Auvergne a été celle, sous la présidence de René SOUCHON, qui a consacré le plus d'argent par habitant pour réhabiliter les lignes dans un état catastrophique. Les travaux importants, longs et coûteux qui ont eu lieu ces dernières années avaient été financés et initiés par sa majorité gauche plurielle et Ecologiste. Wauquiez, à la tete de la region ARA, n'a pas consacré la totalité des crédits destinés aux transports pour le train, pour en détourner vers le transport routier..

Signaler un abus

img_journalisteJM le 17 février 2020 - 18h30
En réponse à M et a;;;;Ce môssieur de Paris comme vous l'appelez s'est quand même pas mal débrouiller que ce soit pour le 43 ou pour la région AURA. Région qui est la mieux gérer de toutes, celle où les indemnités d'élus ont baissé, celle qui va commencer les travaux de la mise à 2x2 voies de la N88 etc.... Qu'avez vous de mieux à proposer, la gauche, LREM ou des gilets jaunes ?

Signaler un abus

img_journalisteM le 17 février 2020 - 06h35
le candidat "municipal" L WAUQUIEZ mélange tout et prends sa casquette de Régional tout en étant candidat local de vieilles recettes politiques peu glorieuses. L'affluence dans nos gares est faible et les mouvements sociaux n'arrangent rien de grève en grève la SNCF perd des clients. Pourquoi LW ne parle pas de la privatisation de certaines lignes prévues dans la région dont il est pour l'heure le chef ,

Signaler un abus